Les enfants continuent de payer un lourd tribut en raison des conflits qui font rage dans le monde entier, a déploré lundi le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF), qui note que plus de 170.000 violations graves ont été vérifiées depuis 2010, soit plus de 45 violations par jour contre les enfants dans les conflits.

“Les attaques contre les enfants se poursuivent sans relâche alors que les parties belligérantes bafouent l’une des règles de guerre les plus fondamentales : la protection des enfants”, a déclaré la Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore.

Pour chaque acte de violence contre les enfants qui fait la une des journaux et suscite des cris d’indignation, il y en a beaucoup d’autres qui ne sont pas signalés, a déploré Mme Fore dans un communiqué.

Selon l’UNICEF, le nombre de pays en conflit est le plus élevé jamais observé depuis l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant en 1989, avec des dizaines de conflits armés violents qui ont tué et mutilé des enfants et les ont forcés à quitter leur foyer.

“Les conflits dans le monde durent plus longtemps, causant plus d’effusions de sang et faisant plus de jeunes victimes”, a souligné Henrietta Fore.

En 2018, l’ONU a vérifié plus de 24.000 violations graves contre des enfants, notamment des meurtres, des mutilations, des violences sexuelles, des enlèvements, le refus d’accès à l’aide humanitaire, le recrutement d’enfants et des attaques contre des écoles et des hôpitaux.

Bien que les efforts de surveillance et de communication de l’information aient été renforcés, ce nombre est plus de deux fois et demi plus élevé que celui enregistré en 2010.

Plus de 12.000 enfants ont été tués ou mutilés en 2018, selon la même source, qui ajoute que l’’utilisation continue et généralisée des frappes aériennes et des armes explosives telles que les mines terrestres, les mortiers, les engins explosifs improvisés, les attaques à la roquette, les armes à sous-munitions et les tirs d’artillerie font la grande majorité des victimes parmi les enfants dans les conflits armés.

Les attaques et la violence contre les enfants n’ont pas cessé tout au long de 2019. Au cours du premier semestre de l’année, l’ONU a vérifié plus de 10.000 de ces violations contre des enfants – bien que les chiffres réels soient probablement beaucoup plus élevés, a encore regretté l’UNICEF.

Bouton retour en haut de la page
Fermer