La Chambre des représentants a adopté à la majorité, mardi, en deuxième lecture, le projet de loi de Finances (PLF) N° 65.20 au titre de l’exercice 2021.

Ce PLF a reçu l’aval de 61 députés, alors que 36 autres s’y sont opposés lors d’une séance plénière présidée par Habib El Malki, président de la Chambre.

Après avoir voté les dispositions du projet telles qu’elles ont été approuvées par la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants et amendées précédemment par la deuxième Chambre du parlement, les représentants des groupes parlementaires sont intervenus tour à tour pour expliquer leur vote conformément à l’article 153 du règlement intérieur.

Plus tôt dans la journée, la Commission des finances et du développement économique a adopté ce projet de loi à une majorité de 20 voix pour, 7 contre et aucune abstention, et ce, en deuxième lecture suite à son adoption, vendredi dernier, par la Chambre des conseillers.

A l’issue de la réunion, le président de la Commission des Finances à la Chambre des représentants, Abdellah Bouanou a indiqué que seulement un amendement sur les 25 introduits par la deuxième Chambre a été retiré.

Il s’agit de l’amendement relatif à l’augmentation des droits de douanes de 2,5% à 17,5% sur la fibre polyester, a-t-il relevé, notant que les discussions qui y sont liées ont préconisé l’importance de la protection du produit national et le pouvoir d’achat du consommateur ainsi que l’ouverture de l’investissement.

Le PLF-2021 repose sur trois orientations majeures, à savoir l’accélération de la mise en œuvre du plan de relance de l’économie nationale, le lancement de la première phase de généralisation de la couverture sociale et le renforcement des bases de l’exemplarité de l’État et l’optimisation de son fonctionnement.

Bouton retour en haut de la page
Fermer