Les crédits garantis, mobilisés dans le cadre la mise en oeuvre du plan de relance de l’économie nationale, ont atteint, à la date d’aujourd’hui, près de 50 milliards de dirhams (MMDH), a affirmé, vendredi à Rabat, le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.

Ces crédits ont profité à 80.000 bénéficiaires, en majorité des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME), a précisé M. Benchaâboun en réponse aux interventions des groupes et groupements parlementaires lors de la discussion générale à la Chambre des Conseillers, du projet de loi de Finance (PLF) au titre de l’année 2021.

Parallèlement, a-t-il soutenu, le projet de loi permettant de doter le Fonds Mohammed VI pour l’investissement de la personnalité morale, a été élaboré et sera présenté prochainement devant la Chambre des Conseillers. Et de souligner que la discussion de ce projet de loi constituera une occasion pour jeter la lumière sur les objectifs, les mécanismes et les domaines d’intervention de ce Fonds, ainsi que la gouvernance de sa gestion.

M. Benchaâboun a également fait savoir que le gouvernement s’attèle à lancer une réforme structurelle et historique des établissements et entreprises publics (EEP) via le transformation des établissements publics à caractère commercial en société anonymes et la liquidation/dissolution dont la mission n’est plus avérée, outre la création des groupes/pôles sectoriels homogènes.

“Ce chantier nous permettra d’augmenter l’efficacité du secteur public et de rationaliser les dépenses qui y sont associées”, a-t-il dit, ajoutant que le gouvernement veille aussi à la simplification des procédures administratives et leur digitalisation en vue d’améliorer l’accès au services publics.

Bouton retour en haut de la page
Fermer