MDJS-FR

Contraints au confinement en raison du nouveau coronavirus, les coureurs marocains, privés de sorties sur le bitume, ont adopté le “Home-trainer”, un gadget qui leur permet de garder une forme athlétique et s’entraîner à domicile pour se préparer aux prochaines échéances.

Après la suspension de l’ensemble des compétitions de cyclisme, en application des décisions des instances internationales et nationales de la discipline, les coureurs marocains ont trouvé, dans le “Home-trainer”, une alternative pratique pour maintenir leur grande forme physique et leur technique tout en respectant les mesures préventives visant à endiguer le nouveau coronavirus.

En fixant la roue arrière sur le “Home-trainer” et la roue avant sur un support, le dispositif permet de conserver le vélo à l’horizontale et de disposer d’un appareil moderne, qui procure au coureur des sensations de pédalage réalistes.

Confinés dans leurs domiciles, les coureurs marocains, qui devaient prendre part aux Jeux Olympiques de Tokyo, reportés ce mardi en raison de la pandémie, ont poursuivi leurs entraînements en adoptant le “Home-trainer” avec pour objectif de rester compétitifs et parachever leur préparation à cette grand-messe qui devrait se tenir au plus tard l’été 2021, selon le Comité international olympique (CIO).

La Fédération royale marocaine de cyclisme a pris un ensemble de mesures afin d’assurer la bonne préparation de plusieurs jeunes coureurs dont un seul devrait représenter le Royaume aux JO de Tokyo conformément aux règlements du CIO et de l’Union cycliste internationale (UCI), qui déterminent le nombre de participants de chaque pays suivant son classement mondial, a indiqué le directeur technique national, Mustapha Nejjari.

Classé 41è mondial, le Maroc sera représenté par un seul coureur qui sera choisi parmi les six éléments de la sélection nationale selon des critères déterminés par la direction technique nationale, a ajouté M. Nejjari dans une déclaration à la MAP.

Le directeur technique a mis en avant l’action de la Fédération qui a formé une équipe jeune avec une moyenne d’âge de 21 ans, notant que cette équipe devait participer fin mars au championnat d’Afrique et au Tour du Cameroun, mais ces compétitions ont également été touchées par la vague d’annulation causée par le nouveau coronavirus.

Avant de connaître le sort des JO, la Fédération royale marocaine de cyclisme avait incité les coureurs marocains à poursuivre leurs entraînements à domicile, à l’instar de la plupart des athlètes qualifiés pour les JO via “Home-trainer”, un équipement qui leur offre la possibilité de parcourir plus de 60 km, a expliqué M. Nejjari.

Il a souligné que la majorité des coureurs professionnels adoptent désormais un entraînement virtuel dispensé par la nouvelle technologie et les réseaux sociaux qui les maintient en contact constant avec les entraîneurs, le personnel médical et les coachs mentaux qui les aident à surmonter cette épreuve que le monde traverse, en vue de retrouver les pistes avec un physique et un mental d’acier.

M. Nejjari a, par ailleurs, regretté que plusieurs coureurs marocains ne disposent pas des dernières technologies d’entraînement à distance, notamment le “Home-trainer” qui, connecté à un écran, permet au cycliste de faire une course sur route et de gérer les niveaux de contraintes selon l’incrémentation de pourcentage, la puissance, les pentes et les vents contraires.

MDJS-AR
Bouton retour en haut de la page
Fermer