L’Union des Comores souhaite renforcer davantage ses relations économiques avec le Maroc et veut bénéficier de l’appui du secteur privé marocain pour promouvoir l’investissement dans les secteurs porteurs, a indiqué, samedi à Casablanca, le ministre comorien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, chargé de la Diaspora, Dhoihir Dhoulkamal.

Lors d’une rencontre avec le président de la commission Afrique de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Abdou Diop, M. Dhoulkamal, a également sollicité l’appui du Royaume et de la Confédération pour promouvoir la formation entrepreneuriale dans son pays ainsi que la coopération entre les entreprises marocaines et comoriennes.

“C’est ma première visite officielle en tant que ministre des Affaires étrangères fraîchement nommé aux Comores”, a t-il dit, relevant que cette visite “vise à montrer l’attachement des Comores aux relations historiques liant les deux pays”.

“Nous croyons fortement au Maroc comme moteur de développement et de soutien. Nous croyons à la fraternité qui lie les deux pays”, a noté le responsable.

“Cette fraternité s’est manifestée à travers les grands efforts d’accompagnement du Royaume envers ses frères comoriens, en particulier la formation des cadres comoriens, qui aujourd’hui travaillent pour rehausser leur pays”, a t-il soutenu.

De son côté, M. Diop a indiqué que cette rencontre s’inscrit dans la continuité des échanges entre la Confédération et l’Union des Comores, qui ont eu lieu lors de la Conférence des partenaires au développement des Comores dédiée au financement du plan Comores Emergence 2030 (PCE), tenue à Paris en décembre 2019, et durant laquelle la CGEM a marqué son engagement a accompagné le PCE.

“Cette rencontre est l’occasion de renouer ces échanges”, a t-il dit, relevant qu’elle vise notamment à discuter autour d’un plan d’actions à mettre en place afin que les entreprises marocaines accompagnent le PCE, dans le cadre de relations très fortes liant le Maroc et l’Union des Comores.

Rappelant que la CGEM et l’Union des Chambres de commerce d’industrie et d’agriculture des Comores (UCCIA) avaient signé, le 3 décembre 2019 à Paris, une convention de coopération fixant pour objectifs notamment le rapprochement des opérateurs économiques des deux pays en vue d’une meilleure coopération entre les entreprises comoriennes et marocaines pour une croissance économique mutuelle.

Elle porte également sur le renforcement, le partage et l’échange d’expériences entre les hommes d’affaires des deux pays, le partage d’informations pouvant faciliter les échanges de marchandises et les flux d’investissement entre les deux pays et l’encouragement à l’établissement des entreprises marocaines au Comores et celui des entreprises comoriennes au Maroc.

Le plan Comores Emergence 2030 vise à parvenir à une transformation structurelle de l’économie comorienne à travers, notamment, des interventions soutenues et structurées en faveur du secteur privé.

Bouton retour en haut de la page
Fermer