Après presque 3 mois de confinement, les riverains des cascades d’Ouzoud (province d’Azilal) attendent impatiemment l’arrivée de nouveaux visiteurs relevant de la région Béni Mellal-Khénifra, classée par les autorités gouvernementales en Zone 1, après l’arrêt brutal des activités touristiques suite à la propagation du Covid-19.

En raison de sa situation épidémiologique sous contrôle, les investisseurs touristiques, les maîtres d’hôtel, les guides ainsi que les habitants de ces cascades somptueuses relevant de la commune d’Ait Taguella s’attendent à une reprise graduelle du tourisme interne à genoux après le déclenchement de la pandémie dans la province d’Azilal, à l’aube d’une saison estivale qui ravive les espoirs d’un nouveau départ pour le secteur touristique à Ouzoud.

Après la levée du confinement et des restrictions relatives à la circulation interprovinciale, les habitants d’Azilal tablent davantage sur le tourisme domestique et interne que sur la manne que constituait jusque-là un tourisme étranger qui broie du noir en raison de l’arrêt du trafic aérien.

Dans une déclaration à la MAP, le Président de la commune d’Ait Taguella, Mohamed Oulmir, a fait savoir que la commune dispose d’importants sites touristiques à l’image des cascades d’Ouzoud et de Zaouiat Tanaghmelt qui la prédestinent à s’ériger en pôle touristique régional par excellence.

M.Oulmir a souligné que les mesures de confinement ont visiblement impacté le secteur du tourisme dans la commune d’Ait Taguella en raison de la limitation des déplacements durant cette période, relevant toutefois l’importance de ce confinement en termes de sauvegarde des vies humaines et de la préservation des citoyens grâce aux efforts colossaux des autorités gouvernementales du Royaume.

Pour sa part, Abdelwahad Ajil, investisseur touristique dans la région a fait savoir que la relance du tourisme dépend de la relance du tourisme domestique, invitant les citoyens de la région à venir découvrir les cascades d’Ouzoud qui sont l’un des sites touristiques les plus riches en potentialités naturelles, environnementales, architecturales et culturelles. Toutefois la dynamique du tourisme locale demeure un enjeu majeur après près de trois mois de confinement et d’arrêt des activités touristiques et la fermeture des maison d’hôte et des auberges et grands hôtels de la région, a-t-il déploré.

Le directeur du Conseil régional du tourisme (CRT) de Béni Mellal-Khénifra, Younes Laraqui avait souligné que la montagne et la campagne marocaines devront prendre davantage de place dans le paysage touristique marocain, pour la période post-confinement.

Dans une interview accordée à la MAP, il a rappelé que les investissements dans le tourisme de campagne et de montagne doivent s’adapter à ces nouvelles attentes plus “vertes”, plus durables et responsables à l’ère du Covid-19, pour relancer autant que possible le tourisme domestique et interne, en raison de la chute drastique du tourisme mondial.

Le tourisme durable et le développement territorial revêtent une importance particulière en cette conjoncture exceptionnelle d’où la nécessité d’élaborer une stratégie en la matière, en mettant à profit la richesse de la biodiversité du pays et ses atouts naturels pour promouvoir la destination Béni Mellal-Khénifra, avait expliqué le président de cette instance élue.

Situées à 30 km d’Azilal, les cascades d’Ouzoud sont des chutes d’eau d’environ 110 m de haut. Le site touristique à couper le souffle est situé à 1.060 m d’altitude du massif de l’Atlas, entre le Moyen Atlas et le Haut Atlas.

Bouton retour en haut de la page
Fermer