Les capitaux étrangers ont baissé de 6,16% en montants investis, pour s’établir à 189,56 milliards de dirhams (MMDH) en 2018, indique l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

Cette diminution est la conséquence mécanique du recul des prix des actions cotées composant les portefeuilles des investisseurs étrangers, explique l’AMMC dans son rapport de l’exercice 2018 sur “l’investissement étranger en instruments financiers”.

Ce rapport fait également état d’une quasi-stagnation de la part de la capitalisation boursière détenue par les étrangers à 32,56% durant l’année dernière.

Parallèlement, l’AMMC relève que l’essentiel de l’investissement étranger est réalisé sous forme de participations stratégiques avec un montant de 174,1 MMDH en 2018, précisant que la part de celle-ci dans le montant global de cet investissement est restée quasiment identique à celle de décembre 2017, soit 91,84%.

La part flottante des capitaux étrangers investis à la Bourse de Casablanca s’établit, de son côté, à 2,66% de la capitalisation boursière totale et à 11,37% de la capitalisation flottante, ajoute la même source.

Au volet des titres de créance, l’encours détenu par les étrangers s’est élevé à près de 2,04 MMDH, dont 84% revenant aux personnes morales étrangères non résidentes.

Par ailleurs, l’investissement étranger en titres des Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) demeure relativement faible et se chiffre à 1,82 MMDH à fin décembre 2018, dominé par les personnes physiques à hauteur de 90%.

En termes de flux, les transactions réalisées par les investisseurs étrangers sur le marché central et blocs représentent 9,12% du volume global, soit 8,37 MMDH, dont 92% enregistrées sur le marché central. Les personnes morales sont à l’origine de de 97% du volume, la zone la plus active étant l’Europe avec une part de 65%, suivie de l’Afrique (16%).

Bouton retour en haut de la page
Fermer