La troisième vice-présidente du gouvernement espagnol et ministre de l’économie et de la transformation numérique, Nadia Calviño, a souligné, lundi, que l’économie espagnole est dominée par une “très grande incertitude” à cause de la pandémie liée au nouveau coronavirus.

Dans des déclarations à la radio publique espagnole (RNE), la ministre a relevé que l’économie espagnole connaîtrait au quatrième trimestre une croissance supérieure à 1,5%, bien qu’elle a reconnu que la croissance ne sera pas aussi forte que les prévisions du gouvernement pour le troisième trimestre (environ 13%).

“Nos prévisions sont plus élevées, mais il est clair que le quatrième trimestre doit avoir une croissance inférieure à celle du troisième trimestre car c’est l’effet du rebond. Étant donné la chute intense que nous avons connue au deuxième trimestre, le troisième est le rebond et le quatrième aura normalement une croissance moins intense”, a expliqué Mme Calviño.

Dans ce sens, la responsable espagnole a fait noter que ce ralentissement de la croissance du PIB au quatrième trimestre “n’est pas un problème”, mais bien le contraire, car tant que la reprise économique se poursuivra, l’Espagne sera “sur la bonne voie”.

La vice-présidente a, en outre, défendu la gestion de la crise par le gouvernement de Pedro Sánchez et a expliqué que l’impact différentiel par rapport aux autres pays est dû au poids du secteur touristique en Espagne.

“Notre action a été l’une des plus agiles et efficaces en Europe”, a-t-elle estimé, mettant en avant toutes les mesures et la rapidité avec laquelle le gouvernement a agi pour limiter l’impact économique et social de la pandémie.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer