Le Centre “Essalam” pour l’école de la deuxième chance -nouvelle génération- (E2CNG) à Dakhla ouvre de nouvelles perspectives pour les garçons et filles ayant abandonné prématurément l’école et leur offre l’opportunité de poursuivre leur scolarité ou s’intégrer dans la vie professionnelle.

Ce centre, qui est le fruit d’un partenariat entre la Direction provinciale du l’éducation nationale d’Oued Eddahab, l’Académie Régionale de l’Éducation et de la Formation (AREF), la Direction de l’Éducation non formelle et les associations “Alahd Aljadid pour le développement et l’entraide” et “Jil lerad pour la défense des droits de l’enfant”, a pour objectif d’offrir aux décrocheurs de moins de 20 ans ayant abandonné les bancs de l’école pour diverses raisons, une seconde chance pour promouvoir leur réinsertion dans le système scolaire et leur permettre d’accéder à une formation à même de les aider à exercer un métier.

Il a également pour objectif d’offrir une deuxième chance d’éducation aux enfants non scolarisés ou déscolarisés pour leur permettre d’acquérir les connaissances nécessaires, en vue de leur réintégration au sein des cycles de l’enseignement et de formation aussi bien de l’éducation formelle que de la formation professionnelle.

Le Centre “Essalam” dispose de cinq grandes salles supervisées par un important personnel administratif et pédagogique dont sept animateurs, deux formateurs, un encadrant en plus d’un spécialiste en soutien psychologique, outre les partenaires, acteurs et intervenants qui veillent au suivi de ce centre et qui contribuent à la mise en service de cette importante structure au profit des décrocheurs.

Ainsi, environ 90 élèves décrocheurs âgés entre 13 et 20 ans , dont 83 garçons et 7 filles, ont repris les bancs de l’école de la deuxième chance à Dakhla pour bénéficier des services de ce centre, à savoir les programmes de formation professionnelle ou de formation par diplôme, en plus de formations dans les métiers en l’occurrence la réparation des téléphones portables, la coiffure et l’informatique, ainsi que la formation de base en langues, en mathématiques, en sciences, en technologies modernes et dans plusieurs autres compétences pédagogiques.

Dans une déclaration à la MAP, Mohamed Fardane, chargé de l’éducation non-formelle à l’AREF de Dakhla-Oued Eddahab a souligné que ce centre qui accueille les élèves âgés entre 13 et 20 ans, offre une deuxième opportunité pour les bénéficiaires de se former, de se qualifier et d’acquérir des compétences facilitant leur réintégration dans l’enseignement public mais également dans le monde professionnel.

M. Fardane a également indiqué que l’AREF a programmé l’ouverture d’un nouveau centre dédié à l’éducation non formelle pour la prochaine rentrée des classes, faisant savoir qu’un 3éme centre verra le jour durant la rentrée scolaire 2022-2023.

Pour sa part, la conseillère en orientation pédagogique au sein de l’école de la deuxième chance -nouvelle génération-, Meriem abdouh, a souligné que l’école ambitionne de réintégrer les élèves qui ont quitté l’école, en vue de leur assurer un accompagnement et une orientation optimales dans la conception de leurs projets personnels.

Dans ce sillage, Mme Abdouh a noté qu’elle veille à assurer le suivi du projet professionnel personnel de chaque élève pour l’accompagner et évaluer ses compétences pour qu’il puisse accéder au marché du travail ou assurer son intégration dans l’éducation formelle ou la formation professionnelle.

De son côté, Adda Mohamed Mbarek, président de l’association “Alahd Aljadid pour le développement et l’entraide” chargée de la gestion du centre a relevé que l’association supervise la gestion du centre et le recrutement des animateurs et des encadrants pour la qualification pédagogique et professionnelle des bénéficiaires, notant que quatre sessions de formation ont été programmées au profit des animateurs.

M. Hamoudi a également fait savoir que ce centre vise à assurer une seconde chance aux jeunes qui ont quitté l’école, pour leur donner une formation de mise à niveau, suivie d’une initiation professionnelle et d’un accompagnement pour l’insertion dans le milieu du travail.

Ce centre fait partie du programme lancé par le ministère de tutelle en 2014, ciblant les élèves décrocheurs âgés de 13 à 20 ans, qui rencontrent des difficultés à accéder aux Centres de formation professionnelle conventionnelle et au marché du travail, en raison de leur manque de qualifications académiques et professionnelles adéquates.

Bouton retour en haut de la page
Fermer