L’éco-campus de l’Université Euromed de Fès (UEMF), l’un des plus attractifs au niveau euro-méditerranéen, s’étendra prochainement sur environ 100 hectares.

Le campus, qui occupe actuellement une superficie de 40 ha, verra l’aménagement notamment d’une zone pour le transfert de technologie, la création de start-up et de Spin Out, ainsi qu’une usine 4.0, indique l’UEMF dans un communiqué.

S’inscrivant dans le cadre de la politique ‘’volontariste de développement durable’’ de l’UEMF, le campus, labellisé par la COP 22, dénote une ‘’symbiose entre l’environnement vert, l’humain et le bâti’’.

‘’L’UEMF accorde une place importante au bien-être et au confort intérieur, aux espaces verts, aux œuvres artistiques, à l’économie de l’eau et de l’énergie, à la récupération des eaux pluviales, aux énergies renouvelables, à l’utilisation des matériaux les moins énergivores, à la gestion des déchets, à la voirie et au stationnement ainsi qu’à la maintenance’’, souligne la présidence de l’UEMF, citée par le communiqué.

L’Université Euromed de Fès dispose, à cet effet, de plusieurs plateformes technologiques de pointe, dans différents domaines, notamment en ‘’fabrication additive (3D) et prototypage’’, ‘’génie des procédés et génie civil’’, ‘’synthèse des matériaux et leur caractérisation’’, ‘’biotechnologie et génie biomédical’’, ‘’énergies renouvelables, stockage d’énergie et efficacité énergétique’’ et ‘’ingénierie digitale et intelligence artificielle’’.

Au sein de l’éco-campus, de nombreuses activités de recherche sont menées au sein du centre de recherche Euromed, structuré en trois pôles : Ingénierie et architecture, Sciences Humaines et Sociales et Biomédical-Biotechnologie.

Placée sous la Haute Présidence d’Honneur de SM le Roi Mohammed VI, l’UEMF est une institution d’utilité publique, à but non lucratif, labellisée par l’Union pour la Méditerranée (UPM), avec l’appui de ses 43 pays membres.

Bouton retour en haut de la page
Fermer