Le Forum économique mondial (WEF) entend dévoiler, lors de sa 50e réunion annuelle, prévue du 21 au 24 janvier, “un manifeste de Davos 2020 pour un capitalisme plus durable”.

Lors de cette 50ème édition qui se tiendra dans la station alpine de Davos, en Suisse, sous le thème “Les acteurs pour un monde plus cohérent et plus durable”, le Forum annoncera aussi plusieurs mesures concrètes comme la nourriture qui sera végétarienne à 70%.

“Nous voulons avoir un grand impact” pour ce 50e anniversaire, a dit devant la presse un porte-parole du WEF, Oliver Cann.

Deux ans après le premier WEF, un manifeste avait été approuvé en 1973 pour affirmer que l’économie devait bénéficier à tous, des actionnaires aux clients en passant par les employés et les populations. A la demande de chefs d’entreprises, il sera revu face aux défis du 21e siècle.

Un standard pour les objectifs économiques, sociaux et de gouvernance de ces sociétés sera dévoilé, a expliqué un responsable du WEF. “Nous voulons contribuer pour les 50 prochaines années” à réfléchir sur le rôle des entreprises et des gouvernements, a souligné le fondateur du WEF Klaus Schwab.

L’organisation veut montrer que la croissance économique, le développement durable et une prospérité partagée par davantage de populations sont compatibles. Elle va lancer un plan pour étendre les compétences d’un milliard de personnes dans les dix prochaines années.

Autre initiative qui sera lancée, un format doit permettre d’établir un dialogue direct entre les jeunes et les chefs des grandes entreprises.

Le WEF veut aussi montrer qu’il cherche à être exemplaire pour limiter son impact climatique. “Ce sera l’un des sommets internationaux les plus durables jamais organisés”, a insisté un responsable. La réunion sera neutre en terme d’émissions de gaz à effet de serre.

L’organisation encourage tous les participants, quel que soit leur rang, à utiliser des vols commerciaux plutôt que privés. Parmi les 200 véhicules du WEF, environ la moitié est électrique et l’autre moitié hybride. Par ailleurs, l’institution prendra à sa charge une partie des frais de transport de ceux qui font le choix du train. Autre engagement, la nourriture sera davantage végétarienne.

Bouton retour en haut de la page
Fermer