Une attaque terroriste au couteau perpétrée vendredi à London Bridge, au centre de la capitale britannique, a fait deux morts, selon la police britannique.

Trois personnes ont aussi été blessées dans cette attaque survenue sur ce pont du centre de Londres où un attentat s’était déjà déroulé en 2017, a indiqué la cheffe de Scotland Yard, Cressida Dick, devant la presse.

L’auteur de l’attaque a été tué par balles par les forces de l’ordre. La police avait précisé un peu plutôt sur Twitter que des officiers “ont été contraints de tirer sur un suspect vendredi après-midi après avoir poignardé un certain nombre de personnes”.

A la suite de cette attaque, survenue à quelques jours d’un sommet de l’Otan réunissant à Londres mardi et mercredi de nombreux chefs d’Etat, les partis conservateur et travailliste ont suspendu leur campagne pour vendredi soir.

Le groupe terroriste dit “Etat islamique” a revendiqué cette attaque perpétrée par un jeune Britannique de 28 ans. L’assaillant, tué par les forces de l’ordre, avait déjà été condamné en 2012 pour des infractions terroristes et remis automatiquement en liberté conditionnelle six ans plus tard.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré, dimanche, vouloir instaurer un emprisonnement de 14 ans minimum pour les infractions terroristes.

“Ce système doit prendre fin – je répète, cela doit cesser”, a affirmé M. Johnson, soulignant que “pour toutes les infractions terroristes et extrémistes, la condamnation prononcée par le juge doit être effectivement purgée”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer