MDJS hta nta kouayri – Romantique

Au début de chaque saison hivernale, les deux stations d’Oukaïmden et de Michlifen, qui connaissent des chutes de neige importantes, ne cessent d’attirer les passionnés du ski et des sports de montagne, qui aiment profiter du calme et de la tranquillité loin de la pression de la vie quotidienne.

La région d’Oukaïmden, située à environ 60 km de Marrakech dont l’altitude est comprise entre 2600 et 3270 mètres, et la station de Michlifen, se trouvant au-dessus des montagnes du Moyen Atlas (à environ 20 km de la ville d’Ifrane), sont parmi les stations de ski qui séduisent leurs visiteurs pendant la saison d’hiver constituant des sites sportifs et touristiques par excellence.

Cependant, les deux stations, très appréciées des skieurs qui attendent impatiemment l’arrivée de la saison de neige pour pratiquer leurs passions, tant étrangers que Marocains, ont souffert ces dernières années de plusieurs contraintes, notamment le manque de chutes de neige et l’absence d’infrastructures adéquates pour le ski avec des capacités logistiques et d’équipements de sécurité conformes aux normes internationales.

À cet égard, le président de la Fédération royale marocaine de ski et sports de montagne (FRMSSM), Hicham Ait Ouarchikh, a déclaré que la Fédération a été fondée en 1959 et ne dispose pas encore de terrain de ski, précisant qu’il n’est pas possible de pratiquer ce sport dans un endroit quelconque avec seule condition qu’il y est de la neige.

Dans un entretien accordé à la MAP, M. Ait Ouarchikh considère que les endroits pour pratiquer ce sport doivent respecter des conditions précises et disposer des capacités logistiques et des équipements de sécurité, et nécessitent en l’occurrence des formateurs, des arbitres et des chronométreurs.

Le ski comprend plus de 12 spécialités, mais seul le ski alpin est pratiqué au Maroc, et se heurte à son tour à de nombreux obstacles en l’absence des ingrédients nécessaires pour pratiquer ce type de sport et prendre part à des événements continentaux et internationaux, a-t-il ajouté.

Le président de la FRMSSM a noté que la faiblesse des chutes de neige et le changement climatique qu’a connu le Maroc (Oukaïmden, Michlifen, Djebel Hebri…), à l’instar de nombreux pays du monde, a constitué un frein au développement du ski et à l’expansion de sa pratique, ceci sans oublier la cherté de ses équipements, qui en fait un sport d’élite.

Par ailleurs, M. Ait Ouarchikh a souligné que l’instance fédérale a connu, depuis que le nouveau bureau a pris en charge la gestion en 2018, un ensemble de changements structurels et organisationnels afin de corriger et redresser le parcours de la fédération dans le but de faire face aux défis du sport marocain et surtout de consolider la bonne gouvernance dans la gestion organisationnelle, financière et technique.

Dans le cadre des efforts visant à mettre le ski et le sport de montagne dans la bonne voie, la FRMSS a organisé, en décembre 2019 à la station internationale de ski “Isola 2000” en France, le premier tournoi international de ski alpin baptisé “Coupe SAR la Princesse Lalla Khadija” dans le cadre des compétitions internationales supervisées par l’Union international de Ski.

Ayant connu la participation de jeunes athlètes en ski alpin, tels que Mehdi Id Yahya, El Mehdi Badan, Yassine Aouich, Ismail Rkioui, Mohamed Bouktita, Abderrahim Koumissa et Mouad Boualaga, cet événement, considéré comme le premier de son genre à l’échelle nationale, permettra au Maroc d’intégrer le parcours des compétitions internationales à l’image des pays leaders dans ce sport, selon M. Ait Ouarchikh.

Il a également précisé que cette compétition organisée pour la première fois hors du territoire du Royaume vient dans le cadre de la nouvelle stratégie de la FRMSSM qui vise à créer des partenariats avec d’autres pays leaders dans ce sport, en vue de d’échanger les expériences et de permettre aux sportifs marocains de côtoyer leurs homologues étrangers.

Il a indiqué que les éléments nationaux ont participé en marge de cette compétition aux courses de ski qualificatives aux Championnats du Monde et aux Jeux Olympiques d’hiver pour augmenter leurs chances de qualification. Il a également mis en exergue l’organisation d’une formation pratique au profit des arbitres sous la supervision de l’expert international Philip Orchia, dans les stations de ski “Auron” et “Isola 2000”.

Dans le cadre de la promotion de la pratique sportive chez les femmes menée par la Fédération, le deuxième challenge féminin pour gravir le sommet de Toubkal a été organisé sous le slogan “Le sport au féminin”, au profit des jeunes filles âgées de 13 à 17 ans qui pratiquent au sein des associations sportives sous son égide.

Organisée en partenariat et en coopération avec le ministère de la Jeunesse et des sports, la province d’Al Haouz, la délégation régionale du ministère de la Jeunesse et des sports d’Al Haouz et de la commune d’Asni, cette manifestation, qui a été supervisée par le Comité des sports féminins présidé par la championne marocaine Bouchra Baibanou, vise principalement à inciter les femmes à pratiquer le sport en général et les sports de montagne en particulier, en raison de leurs caractéristiques naturelles et leurs bienfaits sur la santé et à faire découvrir la diversité géographique du Maroc, a-t-il précisé.

La Fédération a, en peu de temps, organisé de nombreuses activités sportives, dont le stage de préparation pour les filles à Azrou, en coopération avec la Ligue du Nord, la première édition du «Toubkal Challenge pour les filles» et la première session de formation pour les arbitres et les directeurs des courses de ski.

Il également mis en avant la participation des Marocains à plusieurs événements internationaux de ski en France et en Turquie, la formation des entraineurs de ski au profit de l’équipe féminine de ski alpin et ski de fond, ainsi que la participation à un stage de formation pour des groupes plus jeunes dans la station Serra Nevada en Espagne, auquel 40 athlètes de diverses associations ont participé.

En ce qui concerne les sports de montagne, poursuit M. Ait Ouarchikh, la Fédération a organisé la première formation du genre dans le sport du canyonisme au profit des entraîneurs dans la région de Tamka dans les montagnes d’Azilal, sous la supervision du Comité technique national de l’escalade et du canyonisme, en partenariat avec le ministère de la Jeunesse et des sports, l’Agence de coopération allemande et le Haut-Commissariat des eaux et forêts.

Il a relevé que le rôle du ministère de la Jeunesse et des Sports en matière de soutien financier et de consultation à la Fédération ne doit pas être négligé, étant donné que les Fédérations sportives sont des institutions publiques qui doivent réaliser l’ensemble des objectifs définis par le ministère de tutelle.

En prévision des prochaines échéances, notamment les Jeux Olympiques d’hiver, l’équipe nationale marocaine participera, dès dimanche prochain, à un entraînement en Turquie, qui comprend Yassine Aouich d’Ifrane et Mehdi Id Yahya d’Oukaimeden, a-t-il fait savoir.

Il a souligné que l’une des principales réalisations de la Fédération est la tenue le 22 mars 2019 à Marrakech du congrès constitutif de la Confédération africaine de ski et des sports de montagne qui a connu la participation de plusieurs pays, notamment l’Ouganda, l’Afrique du Sud, le Sénégal, le Soudan, le Togo et le Ghana, en plus du Maroc qui a présidé l’instance africaine et a abrité son siège.

Le président de la FRMSSM et de la Confédération africaine de la discipline a appelé à accorder de l’intérêt à cette discipline qui constitue un atout pour le tourisme dans les zones où elle est pratiquée, à travers la mise en place des équipements et des infrastructures adéquates aux stations d’Oukaimeden et Michlifen, et mettre à disposition des pratiquants des espaces pour la pratique de l’escalade artificielle et la réhabilitation des sommets naturels, afin de promouvoir ce sport qui attire de nombreux amateurs, notamment les jeunes des régions montagneuses.

MDJS Hta nta kouayri – Livreur
Bouton retour en haut de la page
Fermer