Le dépistage de masse au Sénégal “n’est pas à l’ordre du jour”, a déclaré lundi le Directeur du Centre des Opérations d’Urgences Sanitaires (COUS), le Dr Abdoulaye Bousso, soutenant que cette question demande “une stratégie et des moyens spécifiques”.

“On parle beaucoup du dépistage de masse. Aujourd’hui, la stratégie du ministère de la Santé et de l’Action Sociale est de procéder au dépistage des personnes en contact avec celles qui sont positives. La question du dépistage de masse n’est donc pas à l’ordre du jour”, a-t-il dit lors du point quotidien de la situation épidémiologique au Sénégal.

“Même si on testait les 16 millions de sénégalais, deux jours après on peut avoir la moitié qui peut être positive. Aujourd’hui, la stratégie reste le dépistage des personnes en contact avec des malades du Coronavirus”, a-t-il précisé.

Selon lui, cela pourrait être fait si les autorités arrivaient à disposer des tests de diagnostic rapides et validés par l’OMS.

“Nous serons obligés d’avoir des tests rapides qui permettent d’avoir des résultats et si la personne est positive de la prendre en charge immédiatement”, a fait savoir Dr Bousso.

Le Sénégal a annoncé, lundi, 64 nouvelles contaminations au Covid-19, ce qui porte à 736 le nombre de patients recensés dans le pays depuis le 2 mars.

Par ailleurs, 284 personnes ont été déclarées guéries de la maladie, contre 9 décès, 01 évacué et 442 patients sous traitement.

Bouton retour en haut de la page
Fermer