Les députés britanniques ont rejeté, jeudi à la majorité, une motion déposée par le gouvernement demandant la suspension du parlement pendant trois jours la semaines prochaine.

Quelque 306 députés se sont prononcés contre cette motion et 289 autres ont voté pour ce texte, qui demandait une courte pause parlementaire, afin de permettre aux députés conservateurs d’assister au congrès annuel de leur parti.

Ce vote pourrait bousculer le programme du Parti conservateur, qui tiendra son congrès annuel à Manchester, au nord de l’Angleterre, de dimanche à mercredi.

Il s’agit d’un nouvel échec essuyé par le Premier ministre conservateur Boris Johnson, qui a dû interrompre sa visite de travail à New York pour assister à la reprise du débat parlementaire à Londres, après la décision de la Cour suprême d’annuler la suspension du parlement britannique initiée par le dirigeant conservateur.

Le Parlement est normalement suspendu pendant les conférences annuelles des partis politiques qui se tiennent en septembre. Mais la suspension parlementaire voulue par Boris Johnson était plus longue et s’étendait du 10 septembre jusqu’au 14 octobre, soit deux semaines seulement avant la date prévue du Brexit, le 31 octobre.

Les 11 juges statuant sur cette affaire ont décidé à l’unanimité que l’avis de M. Johnson demandant à la reine Elizabeth II de proroger le parlement pendant cinq semaines, était “illégal, nul et sans effet”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer