Le chef de l’Etat ghanéen, Nana Akufo-Addo a été élu président de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), lors du 57e sommet de l’organisation, tenue lundi à Niamey au Niger.

M. Akufo-Addo, qui succède au Président nigerien, Mahamadou Issoufou, a été élu à l’unanimité pour une période d’un an.

Remerciant l’Assemblée pour cet honneur, le président Akufo-Addo a assuré qu’il ferait de son mieux pour s’acquitter de ses fonctions. “Malgré les progrès considérables qui ont été accomplis depuis la création de la CEDEAO, je suis pleinement conscient des défis auxquels l’Afrique de l’Ouest est confrontée”, a-t-il dit.

L’organisation régionale est confronté, selon lui, à cinq défis, à savoir le terrorisme, la pandémie de la COVID-19, l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange continentale africaine le 1er janvier 2021, la décision sur l’union monétaire au sein de l’espace CEDEAO et la consolidation de la gouvernance démocratique.

Il a ainsi exhorté les chefs d’État de la sous-région à mettre en œuvre des décisions régionales, telles que le programme de libéralisation du commerce de la CEDEAO et des valeurs communes de gouvernance.

Lors de ce Sommet de Niamey, le premier à réunir physiquement les dirigeants ouest-africains depuis la survenue du Coronavirus, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO ont fait le point de la situation politique, sécuritaire et économique de la sous-région.

Ils ont également examiné les rapports sur l’état de la Communauté, le plan d’action pour la sécurité régionale, le programme de coopération monétaire de la CEDEAO et la situation de la Covid-19.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer