L’activité du port de Casablanca a marqué une hausse de 3,2% au titre des deux premiers mois de l’année en cours, en enregistrant un trafic global de 4,8 millions de tonnes, indique, lundi, l’Agence nationale des ports (ANP).

Cette évolution a été essentiellement tirée par la bonne orientation des échanges conteneurisés, qui se sont chiffrés à environ 194.000 EVP, marquant ainsi un fort rebond de 12% par rapport à la même période de l’année écoulée, explique l’ANP dans un communiqué.

“Les vracs solides à l’import ont également contribué à la hausse du trafic global du port, en enregistrant un accroissement des volumes de 12%, avec 1,3 million de tonnes manipulés, tirés essentiellement par la hausse des importations d’aliments de bétails (+90%), du sucre (+46%) et du charbon (+4%)”, ajoute la même source, notant que les importations des céréales ont cependant marqué une régression de 7%, avec un volume de 664.000 tonnes seulement.

S’agissant du trafic conventionnel, le volume de marchandises traitées a stagné autour de 344.000 Tonnes, souligne l’ANP qui relève que les ventes à l’étranger du Phosphate se sont maintenues au même niveau enregistré durant la même période de l’année précédente, soit 1,1 million de tonnes.

En ce qui concerne le trafic des véhicules neufs, les importations ont enregistré 12.736 unités, en progression de 5%, d’après la même source.

L’ensemble de ces flux ont été transportés à bord de 230 navires, ayant touché le port de Casablanca durant les deux premiers mois de l’année en cours, soit une hausse de 3,6% par rapport à la même période de l’année 2019.

Bouton retour en haut de la page
Fermer