Les séparatistes du “polisario” sont utilisés comme des pions dans le jeu politique algérien, indique mardi le portail d’information indonésien “Kompasiana”.

“Le +polisario+ a perdu le soutien de nombreux pays africains et latino-américains (…). La plupart de ses activités sont contrôlées par l’Algérie”, écrit l’auteur de l’article, le journaliste Veeramalla Anjaiah.

Il a également souligné que tous les droits des Sahraouis prisonniers des “camps de Tindouf” ont été bafoués par le “polisario”.

“Personne n’est autorisé à quitter les camps de Tindouf. Les Sahraouis souhaitant rejoindre le territoire marocain ont été réprimés par le +polisario+ d’une main de fer”, a regretté M. Anjaiah.

En cas de guerre, la souffrance de plus de 50.000 séquestrés sahraouis va devoir augmenter, a-t-il dit, affirmant que les milices du “polisario” ne sont pas à la hauteur du Maroc.

Les séparatistes “doivent accepter le fait qu’ils ne gagneront jamais contre un Maroc plus fort”, a conclu l’auteur de l’article.

Par ailleurs, le journaliste a relevé que les provinces du Sud du Royaume connaissent un boom économique, soulignant que leur population jouit d’un environnement pacifique et stable et d’une vie décente.

Bouton retour en haut de la page
Fermer