L’économie allemande à légèrement basculée au deuxième trimestre avec une baisse de 0,1% du Produit Intérieur Brut (PIB) par rapport aux trois mois précédents, freiné par la faible performance de son économie extérieure, a annoncé mercredi l’Office fédéral des statistiques Destatis.

Ce chiffre marque un coup d’arrêt pour la première économie de la zone euro après le rebond de 0,4% du PIB au premier trimestre alors qu’elle avait frôlé la récession pendant la seconde moitié de 2018.

Depuis la fin de la récession de 2008-2009, l’économie allemande a progressé en moyenne de 0,5% en glissement trimestriel, a souligné l’économiste chez ING Bank, Carsten Brzeski.

Les mesures protectionnistes lancées par les États-Unis, en conflit commercial notamment avec la Chine, ainsi que le Brexit au sein de l’Union européenne ont ralentit la demande extérieure allemande de biens d’équipement tels que les automobiles et machines-outils.

L’Allemagne rejoint ainsi la Grande-Bretagne, dont l’économie s’est également contractée d’avril à juin (-0,2%).

Lors du trimestre écoulé, l’Allemagne a fait moins bien que l’Italie (0%) et la France (+0,2%), en zone euro.

Bouton retour en haut de la page
Fermer