Le Parlement européen a levé, par un vote à bulletin secret dont le résultat a été annoncé mardi matin, l’immunité parlementaire de l’eurodéputé et ex-président du gouvernement catalan, Carles Puigdemont, ouvrant la voie à la poursuite de l’examen de son extradition réclamée par l’Espagne pour sa participation au référendum d’indépendance de la région en 2017.

La levée d’immunité, qui concerne également les eurodéputés catalans, Toni Comín et Clara Ponsatí, a été adoptée par plus de 400 voix pour, près de 350 contre et une quarantaine d’abstentions.

L’Espagne réclame l’extradition des trois indépendantistes pour “sédition” ainsi que, dans le cas de MM. Puidgemont et Comín, pour “détournements de fonds publics”.

Les intéressés considèrent pour leur part que la Cour suprême espagnole n’est pas compétente pour une telle demande et dénoncent le caractère “politique” des poursuites à leur encontre.

Carles Puigdemont et Toni Comín se sont exilés en Belgique après le référendum de 2017 sur l’indépendance de la Catalogne jugé illégal par Madrid, tandis que Clara Ponsatí réside actuellement en Écosse. Elus au Parlement européen en mai 2019, ils n’avaient toutefois pu prendre leur siège que début 2020, à la suite d’un premier combat juridique.

Avant le vote sur la levée de leur immunité parlementaire, les trois indépendantistes catalans avaient annoncé leur intention de saisir la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) contre cette décision.

Bouton retour en haut de la page
Fermer