Le nouveau modèle de développement (NMD), conçu sur la base des attentes des citoyens, constitue un nouveau référentiel de développement aux choix stratégiques, a affirmé Ahmed Réda Chami, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et membre de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD).

M. Chami, qui donnait, jeudi à Meknès, une conférence initiée par la faculté de droit sur “les éléments du NMD”, a indiqué que ce nouveau modèle, où “la monarchie est garante de l’unité nationale et porteuse de la vision stratégique du temps long”, prône une complémentarité entre “un État fort, stratège et démocratique” et une société “aussi forte, solidaire et agissante”.

Il a souligné que le NMD construit sur la base des attentes des citoyens et les acquis existants (stabilité, position géostratégique, relations étrangères importantes, infrastructures d’envergure, image du Maroc auprès des partenaires étrangers), tend à remédier aux difficultés systémiques et structurelles, au manque de cohérence des stratégies et des programmes et à la lenteur de la croissance économique impactée par l’imprévisibilité.

Il s’agit d’un référentiel de développement qui “part de notre histoire et de notre identité plurielle que nous devons préserver, avec l’ambition que le citoyen soit au centre du processus de développement”, a-t-il noté, ajoutant que le modèle, fruit d’une approche multidimensionnelle, défend entre autres, la répartition des richesses, des emplois décents et des services publics de qualité.

L’ambition à l’horizon 2035 est de créer un “Maroc prospère, inclusif et des compétences”, a relevé M. Réda Chami, en s’attardant sur les quatre choix stratégiques du NMD.

Il s’agit, a-t-il précisé, d’une économie diversifiée, productive et créatrice d’emplois et de richesses, un capital humain renforcé et mieux préparé pour l’avenir, des opportunités d’inclusion pour tous et un lien social consolidé, ainsi que des territoires durables et résilients.

Il a, en outre, relevé que le NMD veut créer les conditions pour une accélération ‘’très forte’’ de la croissance qui devrait atteindre 6% en moyenne, afin de créer suffisamment d’emplois de qualité et financer les grandes ambitions du NMD, notamment dans les secteurs sociaux.

Le NMD fixe, selon lui, cinq paris d’avenir offrant des opportunités d’investissement et de partenariat dans les domaines stratégiques. Il s’agit de la référence régionale (investissement, enseignement supérieur, recherche), la société numérique, un Maroc champion de l’énergie verte, un pôle financier régional et le “Made in Maroc”.

Ces paris renforcent l’engagement du Maroc et son soft-Power à l’échelle régionale et internationale, a-t-il dit.

Abordant la place de l’université dans le NMD, M. Chami a plaidé pour une université autonome, capable de contribuer au développement de sa région, à travers un système d’enseignement supérieur et de recherche scientifique, fondé sur l’excellence comme déterminants d’une société de savoir résiliente et innovante.

Bouton retour en haut de la page
Fermer