La réussite du nouveau modèle de développement est tributaire de l’efficience et la performance, particulièrement dans la conduite des “grands” projets de relance après la crise liée à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), a souligné Soraya Kettani, présidente de la Fondation marocaine de la bonne gouvernance (Fomagov).

“Il est grand temps de nouer avec l’efficience et la performance, condition centrale pour la réussite du modèle de développement tant attendu”, a dit Mme Kettani dans une déclaration à la MAP en réaction au Discours royal que SM le Roi a adressé vendredi dernier au Parlement.

“L’heure est bien plus périlleuse, car ce qui se joint à la circonstance pandémique, est la prochaine circonstance élective, qui doit induire des responsabilités décuplées”, a-t-elle soutenu.

Selon la présidente de Fomagov, l’opérationnalisation, la corrélation et la subordination des efforts ont démontré leur efficacité à soutenir la résilience face à la crise, estimant qu’il temps de changer de paradigme de conduite des grands projets nationaux, sur la base des expériences tirées.

C’est ainsi que le “Fonds Mohammed VI pour l’Investissement” se donne à être “un modèle de bonne gouvernance, d’efficience et de transparence”, a-t-elle noté, soulignant que la qualité nécessaire en termes de sectorisation, d’intervention et de ciblage pour l’adoption des grandes décisions, en dépendra.

Parallèlement, Mme Kettani a fait remarquer que compte tenu de la crise sanitaire et de la sécheresse, le secteur agricole a été sujet d’une préoccupation particulière de la part du Souverain.

“Avec quel état d’esprit aborder la remobilisation des ressources de ce secteur, pour rencontrer la réussite dans des conditions aussi difficiles ?”, s’est-elle interrogée, indiquant que la conclusion de sérénité exprimée à la fin du Discours Royal quant à la réussite des prochains grands chantiers est l’aveu et une marque de confiance que SM le Roi place dans le corpus de toute la société.

 

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer