Près de mille étudiants étrangers vivent toujours dans les campus universitaires marocains malgré la décision de les fermer, dans le cadre des mesures prises pour faire face à la propagation du Coronavirus, a affirmé le directeur de l’Office national des œuvres universitaires sociales et culturelles (ONOUSC), Noureddine Tehami.

“Ces étudiants sont maintenant nos invités, et il est impossible de les abandonner dans cette situation critique”, a déclaré M. Tehami à la MAP, soulignant, que durant cette conjoncture exceptionnelle qui oblige les institutions à prendre des précautions et des mesures pour se protéger contre tout éventuel risque causé par “Covid-19” à l’intérieur des cités universitaires, l’office prend en charge ces étudiants et met à leur disposition tout ce dont ils ont besoin.

Il a fait savoir que sur un total de 50.174 résidents dans les campus universitaires, 49.122 étudiants ont pu quitter les cités pour rejoindre leurs familles, tandis que seulement 1.052 vivent encore dans les campus, y compris des étudiants étrangers et d’autres en médecine appelés dans les hôpitaux en renfort face à cette situation critique, ainsi que ceux venant des orphelinats.

La décision de fermer les cités universitaires, précise le directeur, est une action nécessaire qui s’impose au regard des mesures prises par le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, selon lesquelles les cours présentiels ont été suspendus, et un nouveau programme de travail pour les cadres pédagogiques a été adopté afin de pouvoir enseigner à distance.

M. Tehami a en outre tenu à saluer tous les étudiants, qui ont fait preuve d’un grand sens de patriotisme et de responsabilité et qui ont interagi très positivement avec la décision de fermer ces cités universitaires, en les quittant dans un délai record de cinq jours.

En ce qui concerne les autres mesures de précaution prises par l’ONOUSC, il a affirmé que toutes les dépendances des cités universitaires ont été désinfectées, dont les restaurants, les bibliothèques et las différentes salles, rappelant qu’il y a 22 cités universitaires avec une capacité d’accueil de plus de 50.000 étudiants répartis sur l’ensemble du Royaume.

En ce qui concerne les aspects qui devraient être abordés davantage au niveau des campus universitaires après cette pandémie, le directeur a cité le système de santé des étudiants et en particulier la “couverture sanitaire” qui fait déjà l’objet d’un programme gouvernemental, soulignant la nécessité de s’efforcer de généraliser ce programme à l’ensemble des étudiants à travers le Royaume.

Bouton retour en haut de la page
Fermer