Le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et président de l’Union Arabe de l’Electricité (UAE), Abderrahim El Hafidi, a présidé mercredi, lors d’une réunion par vidéoconférence, la 53e réunion du Conseil d’administration de l’Union, avec la participation des directeurs généraux des compagnies d’électricité arabes, membres de l’UAE.

Cette réunion a eu lieu après la dernière tenue à Tanger le 29 janvier, où il a été décidé de tenir la prochaine réunion du Conseil d’administration en avril dernier, mais les circonstances résultant du COVID-19 ont empêché son organisation, indique un communiqué de l’ONEE.

Après avoir été porté président de l’UAE, l’ONEE a proposé la modernisation des structures et des mécanismes et l’organisation de l’Union afin d’accompagner les profondes mutations que connaît le secteur de l’électricité aux niveaux mondial, régional et national.

Ainsi, un groupe de travail présidé par l’ONEE a été chargé de préparer une étude qui a permis de restructurer l’Union et définir un nouveau modèle pour son développement.

Un plan d’action a été élaboré, lors de la dernière réunion, pour déterminer les futures actions de l’UAE. Le statut de l’Union a été également amendé et approuvé, conformément aux mises à jour approuvées. En outre, il a été procédé à la modification des règlements intérieurs et à la restructuration organisationnelle de l’Union, ainsi qu’à la préparation des descriptions des postes du secrétaire général, des experts et des employés.

En outre, une charte détaillée a été élaborée pour déterminer les missions et les travaux des comités de l’Union, ce qui lui permettra d’adopter le nouveau modèle.

Au cours de la réunion du Conseil d’administration, les résultats du processus de sélection d’un nouveau secrétaire général de l’UAE ont été approuvés, après étude des dossiers des candidats parmi les membres.

Grâce à ces réalisations accomplies sous la présidence du Maroc, l’UAE a réussi à atteindre ses objectifs pour développer un nouveau modèle afin de faire face aux défis imposés par les profondes mutations du secteur électrique au niveau mondial.

Créée en 1987, l’UAE compte parmi ses membres la majorité des entreprises électriques des pays arabes.

Basée à Amman en Jordanie, l’UAE a pour mission principale le renforcement et le développement du secteur électrique dans les domaines de la production, du transport et de la distribution. Elle coordonne également les centres d’intérêt des pays membres et joue un rôle de facilitateur des échanges et actions de coopération entre eux.

L’Union compte 19 pays membres, à savoir l’Algérie, l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, l’Egypte, les Emirats Arabes Unis, l’Irak, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Libye, le Maroc, la Mauritanie, la Palestine, le Qatar, le Soudan, le Sultanat d’Oman, la Syrie, la Tunisie et le Yémen.

Les travaux de l’UAE sont menés par 6 commissions chargées de la planification, de la coordination d’exploitation des interconnexions arabes, des énergies renouvelables, de l’ingénierie et production, des ressources humaines et de la distribution.

Bouton retour en haut de la page
Fermer