Le Maroc se positionne aujourd’hui comme une plateforme pour faire du business, des deals et continuer sur sa lancée de “croissance logique” des affaires en dépit du contexte exceptionnel de crise sanitaire, a souligné le directeur général par intérim de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), Hicham Boudraâ.

La 78ème Commission interministérielle des investissements, réunie mercredi à Rabat sous la présidence du Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani, ressort avec un “résultat exceptionnel” d’un point de vue montant d’investissement, soit une enveloppe globale estimée à 23,38 milliards de dirhams (MMDH), a relevé M. Boudraâ, qui présentait, au nom du ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, des données sur les projets approuvés lors de cette commission.

La Commission a approuvé 45 projets de conventions et d’avenants pour une enveloppe globale estimée à 23,38 MMDH. Ces investissements sont de nature à générer 3.194 emplois prévisionnels directs et 5.406 emplois indirects.

La ventilation des projets par région d’implantation place les projets à réaliser dans plusieurs régions en première position avec des investissements de l’ordre de 7,59 MMDH, soit 33% des investissements projetés alors que la région de Laayoune-Sakia Al Hamra arrive en deuxième position avec 6,7 MMDH, soit 29%, a-t-il précisé.

Quant à la répartition des emplois par secteur, la branche du tourisme et loisirs se retrouve comme principal pourvoyeur d’emploi avec la création de 1534 emplois directs (48%) suivi du secteur de l’industrie et du commerce qui vient en 2ème position avec 1410 emplois directs (44%), puis celui des télécommunications avec une part de 5% uniquement, a ajouté M. Boudraâ.

Pour ce qui est de la répartition des investissements par secteur, la branche de l’infrastructure énergétique et des énergies renouvelables ressort en première position avec 7,72 MMDH (33% des investissements approuvés), suivie des télécommunications avec 32%, alors que les secteurs de l’industrie et commerce et du tourisme et loisirs arrivent en 3ème et 4ème positions, avec respectivement 16% et 11%.

S’agissant de la répartition des emplois par région d’implantation, la région de Casablanca-Settat se taille la part du lion en accueillant 1658 emplois directs, soit 52% des emplois projetés, suivie par les régions de Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Souss Massa, s’accaparant 10% chacune.

En ce qui concerne la répartition des investissements par origine, avec 14,91 MMDH, les joint-ventures représentent la majeure partie des investissements projetés, soit 61%, suivis des investissements Maroc-Koweit avec un pourcentage de 33% des investissements approuvés.

M. Boudraâ, qui a souligné l’attractivité économique du Royaume “clairement confirmée cette année”, s’est félicité de la stabilisation des investissements en dépit du contexte exceptionnel relatif à la crise sanitaire de Covid-19.

Il a, par la même, mis l’accent sur “le réel intérêt et motivation des investisseurs” quant à la poursuite du déploiement de leurs investissements dans le pays.

Bouton retour en haut de la page
Fermer