Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita a représenté SM le Roi Mohammed VI à la 4è édition de l’Investment for Africa forum qui se tient dans la nouvelle capitale administrative de l’Egypte (Nord-est du Caire).

Le Forum qui connait la participation de ministres, de responsables gouvernementaux, d’experts et acteurs économiques, d’investisseurs et représentants de la société civile de nombre de pays africains et du monde, examine les moyens d’instaurer une coopération intra-africaine entre les gouvernements et les secteurs public et privé dans plusieurs domaines vitaux dans le continent.

Organisé par le ministère égyptien de l’Investissement sous le thème “l’investissement en Afrique”, ce forum de deux jours vise à asseoir un dialogue régional et international sur le développement des investissements dans des secteurs stratégiques et dans les infrastructures en Afrique et à impulser une nouvelle dynamique au commerce intra-africain, ainsi qu’à consolider la complémentarité régionale entre les secteurs privé et public et les gouvernements, le but étant de faire émerger une économie africaine moderne basée sur l’innovation.

Intervenant à l’ouverture de ce forum, le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a souligné que la responsabilité du développement en Afrique n’incombe pas seulement aux gouvernements mais elle nécessite la mutualisation des efforts et le partenariat avec le secteur privé pour promouvoir les investissements et tirer profit des énormes ressources dont regorge le continent.

Les efforts des pays doivent être orientés vers l’augmentation du volume du commerce intra-africain et la mise en oeuvre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), a-t-il ajouté.

 

Le continent africain terreau des opportunités économiques prometteuses

L’Afrique regorge de ressources naturelles qu’il sied d’exploiter de manière optimale afin de promouvoir les différents aspects du développement économique et social, ont souligné Des responsables et acteurs économiques africains et étrangers.

L’exploitation optimale des ressources du continent est tributaire de l’engagement du secteur privé afin de renforcer les solutions de développement et d’appuyer l’intégration régionale, le but ultime étant de faire de l’Afrique un centre économique mondial.

Dans ce sens, la ministre égyptienne de l’investissement et de la coopération internationale, Sahar Nasser a affirmé que plusieurs pays africains enregistrent des taux de croissance élevés, notant que six pays africains figurent parmi les dix économies les plus rapides dans le monde.

De son côté, le président de la Banque africaine d’import-export, Benedict Oramah, a indiqué, dans une allocution, que l’Afrique est sur la voie du développement, de l’émergence et du progrès, notant que l’institution bancaire qu’il dirige aspire à appuyer cette transition en investissant environ 5 milliards USD, chaque année, dans le continent.

Bouton retour en haut de la page
Fermer