Le Maroc contribue à faire entendre la voix de l’Afrique et défendre ses positions, à travers notamment la participation à des événements continentaux, a indiqué le directeur du département économie au sein de Bank Al Maghrib (BAM), Mohamed Taamouti.

“Le Maroc, un pays actif sur la scène africaine, participe régulièrement aux événements au niveau du continent et ailleurs, pour faire entendre la voix de l’Afrique et défendre ses positions”, a indiqué M. Taamouti, en marge de la réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales africaines (Caucus africain), ouverte jeudi à Accra.

“Le Royaume, qui mène une politique d’ouverture sur l’Afrique de plus en plus renforcée, participe au Caucus africain dans le but de défendre les intérêts des pays africains et formuler des positions communes au niveau des institutions de Bretton Woods”, a-t-il souligné.

Placée sous le thème “L’Afrique au-delà de l’aide, vers le renforcement des capacités institutionnelles et des financements innovants pour une croissance durable”, la réunion d’Accra vise à renforcer la voix des représentants du continent sur des questions importantes relatives au développement socio-économique des Institutions financières internationales.

Les travaux de cette réunion donneront lieu à l’adoption du “Mémorandum 2019”, portant notamment sur ces trois questions, dans la perspective de sa communication aux dirigeants du FMI et du groupe de la Banque mondiale lors de leurs prochaines assemblés annuelles, prévues en octobre 2019.

Créé en 1963, le Groupe africain des gouverneurs des banques centrales et les ministres des Finances, le “Caucus Africain” est un forum de consultation des pays africains pour la coordination avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale dans les programmes de développement commun.

Bouton retour en haut de la page
Fermer