Le Maroc, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a inscrit le droit à un environnement sain et au développement durable dans sa Constitution de 2011, a souligné, mercredi à Monaco, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger, Mohcine Jazouli.

S’exprimant lors de la 36e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) tenue à Monaco sous le thème “Réconcilier l’humanité et la planète : Perspectives dans l’espace francophone à la veille des 50 ans de l’Organisation Internationale de la Francophonie”, M. Jazouli a relevé que le Maroc a abrité la COP22 à Marrakech en 2016 et a organisé le 1er Sommet Africain de l’Action, dont l’enjeu est d’harmoniser les actions des pays africains dans leur lutte contre le réchauffement climatique.

Ce sommet, a indiqué le ministre délégué, a enclenché une “dynamique sans précédent”, par l’opérationnalisation des deux commissions “Climat” africaines du Bassin du Congo et de la Région du Sahel.

Dans le même contexte, à l’occasion du Sommet Action Climat des Nations Unies de septembre 2019, Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a lancé l’initiative “The African Youth Climate Hub” dans le but de favoriser un espace d’échange et de soutien concret pour les jeunes africains, a-t-il rappelé.

M. Jazouli a salué l’Appel lancé par la Secrétaire Générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Mme Louise Mushikiwabo, concernant la mobilisation en faveur de la jeunesse, et “la résolution sur les océans” qui vise à conserver et à exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines.

Il a affirmé que pour le Maroc “les droits et devoirs des jeunes ont toujours été au cœur des priorités de Sa Majesté le Roi Mohammed VI”.

Par ailleurs, M. Jazouli s’est félicité du chemin parcouru par l’OIF il y a bientôt 50 ans, précisant que ce chemin a été jalonné de réformes d’ampleur qui contribuent à doter l’organisation de leviers plus efficaces pour déployer son ambition et atteindre ses objectifs.

“Grâce à ce travail, notre organisation est aujourd’hui reconnue et attendue”, a-t-il dit, assurant que l’OIF est l'”une des rares organisations internationales qui regroupe des Etats de tous les continents”.

Cette diversité donne à l’OIF la légitimité d’ouvrir des perspectives pour “réconcilier l’humanité et la planète”, a relevé M. Jazouli.

Il est à rappeler que depuis son adhésion à l’Organisation Internationale de la Francophonie en 1981, le Maroc a toujours renforcé ses relations avec l’Organisation dans différents domaines.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer