Le Ministre de la Justice Mohamed Ben Abdelkader a mis en avant, mercredi à Rabat, l’implication du Royaume dans la recherche des moyens les plus efficaces pour garantir la dignité et respecter les droits des enfants.

Intervenant lors d’un atelier organisé conjointement par le ministère de la justice et le Conseil de l’Europe sur la convention de Lanzarote relative à la protection en ligne des enfants contre les violences sexuelle, M. Ben Abdelkader a affirmé, dans une allocution lue en son nom par le directeur des affaires pénales et des grâces au Ministère, Hicham Mellati, que cette rencontre illustre l’engagement du Royaume aux côtés de la communauté internationale dans l’exploration des moyens efficaces pour la protection de l’enfance et la préservation de sa dignité.

Cité par un communiqué du ministère, M. Ben Abdelkader a noté que cette rencontre constitue l’expression renouvelée de la volonté et la détermination du Maroc à intensifier ses efforts avec ses différents partenaires pour réaliser les objectifs des droits de l’enfant, relevant que cette réunion s’inscrit dans le cadre de la volonté de mettre en place un Code de l’enfant selon une perspective holistique qui renforce l’approche préventive de cette tranche de la société en tant que richesse humaine importante du pays.

Cette réunion, poursuit le responsable gouvernemental, représente un élément fondamental pour la voie démocratique entreprise par le Royaume dans le domaine de la protection des droits de l’enfant, mettant en lumière les différents accords ratifiés et politiques publiques déployées par le Maroc dans la lutte contre l’exploitation de l’enfance, ainsi que le rôle primordial de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), conformément aux Hautes directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et à Son engagement sur la question de l’enfance.

Enfin, il a relevé que cette manifestation constitue une opportunité pour les représentants des secteurs gouvernementaux, institutions judiciaires et sécuritaires et organisations de la société civile, d’échanger avec des spécialistes internationaux des dispositions et objectifs de la Convention du Conseil de l’Europe sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels (Convention de Lanzarote).

La Convention de Lanzarote incrimine tous les types possibles d’infractions sexuelles à l’égard des enfants, notamment l’abus sexuel sur enfant, l’exploitation des enfants à des fins de prostitution, la sollicitation d’enfants à des fins sexuelles, la corruption d’enfants en les exposant à des contenus et à des activités à caractère sexuel ou encore, les infractions liées à du matériel en rapport avec des abus d’enfant.

Bouton retour en haut de la page
Fermer