Le Maroc a appelé, mercredi au Caire, à la création d’une plateforme arabe commune afin de coopérer en matière de recherche scientifique et relever les défis numériques du secteur de l’enseignement supérieur.

Cette plateforme, qui doit inclure les différents pays membres de l’Organisation arabe pour l’éducation, la science et la culture (ALESCO), contribuera à promouvoir la recherche scientifique et relever les grands défis que dicte la transformation numérique de l’enseignement supérieur dans le monde arabe, a assuré le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Driss Ouaouicha.

Il s’exprimait lors d’une réunion de haut niveau des ministres arabes de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, qui se tient dans le cadre de la 17è conférence des ministres arabes de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Afin de relever les défis liés à la digitalisation accrue de l’enseignement supérieur, il s’impose de mobiliser les différents intervenants concernés par l’enseignement supérieur et la recherche scientifique ainsi que les partenaires de différentes nationalités afin de coopérer ensemble dans le cadre de l’ALESCO, a-t-il dit.

Selon, M. Ouaouicha, la consolidation de la coopération interarabe dans les domaines de la recherche scientifique, universitaire et académique permettra sans aucun doute de gagner ces challenges, soulignant au passage l’importance que revêt ce conclave arabe d’envergure qui discute de l’intelligence artificielle, en ce sens qu’elle constitue un axe central et d’avenir pour les pays arabes.

Par ailleurs, M. Ouaouicha a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que le Maroc a lancé, ces dernières années, plusieurs programmes visant à garantir l’équilibre des chances au profit des titulaires de diplômes de baccalauréat afin d’accéder à l’enseignement supérieur, ajoutant que le nombre des étudiants marocains inscrits aux différentes universités du Royaume a quadruplé de 2000 à 2020, passant de 250.000 étudiants à plus d’un million d’étudiants.

L’accroissement du nombre des étudiants est un “signal positif” et une “grande réalisation”, s’est-il félicité, relevant que cette performance nécessite de promouvoir la qualité de l’enseignement, moderniser les programmes scolaires et recourir davantage à la technologie numérique.

Le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique avait eu, mardi au Caire, des entretiens avec des ministres et responsables arabes en charge de l’enseignement supérieur, axés notamment sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Placée sous le thème “Intelligence artificielle et éducation: défis et enjeux”, la 17è conférence des ministres arabes de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, aborde plusieurs thématiques liées à l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, notamment les nouvelles tendances de l’enseignement supérieur et les programmes modernes d’enseignement universitaire.

Bouton retour en haut de la page
Fermer