Le Kenya a annoncé lundi l’exportation de sa première cargaison de pétrole dans le cadre du programme pilote d’exploitation de ses gisements dans le nord-ouest du pays.

“Il y a des moments particuliers qui marquent un tournant dans le destin de notre nation”, a déclaré le président kényan, Uhuru Kenyatta, lors d’une cérémonie organisée dans le port de Mombasa pour célébrer la première exportation de quelques 200.000 barils achetés par une société chinoise et destinés à la Malaisie.

“La première exportation de pétrole brut par notre nation est un de ces moments particuliers dans notre histoire en tant que peuple et pays”, a souligné le chef d’Etat.

Le Kenya avait annoncé le 1er août la vente à la société chinoise ChemChina de 200.000 barils de pétrole pour 1,2 millions de dollars US.

En 2012, la société britannique Tullow avait annoncé la découverte de pétrole commercialement exploitable au Kenya. Les réserves exploitables dites “probables” sont estimées à 560 millions de barils.

Le Kenya a débuté en juin 2018 le transport par la route d’environ 2.000 barils par jour depuis les gisements situés dans le Turkana dans le cadre d’un programme pilote.

Selon le gouvernement, la production de brut kényan n’atteindra son rythme de croisière qu’après la construction en cours d’un oléoduc de près de 900 km qui doit relier un port en construction à Lamu et permettra de transporter environ 100.000 barils par jour jusqu’à l’océan Indien.

Bouton retour en haut de la page
Fermer