Les ministres des Affaires étrangères et de la coopération des pays du G5 Sahel ont lancé un appel aux partenaires financiers internationaux pour une annulation de la dette de leurs pays, afin de leur permettre de faire face aux conséquences économiques et sociales de la pandémie du nouveau coronavirus.

L’appel a été lancé lors d’une réunion, mercredi par visioconférence, des ministres des Affaires étrangères du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Tchad, Niger et Burkina Faso) et au cours de laquelle l’accent été mis notamment sur la situation sanitaire au Sahel, la pandémie du Covid-19, la coordination avec les partenaires du G5 Sahel et les défis sécuritaires.

A cet égard, les ministres ont salué les plans de riposte, élaborés par chacun des pays du G5 Sahel conformément aux prescriptions de l’Organisation Mondiale de la Santé visant à fournir une réponse urgente pour limiter et ralentir la progression du virus et son impact socio-économique potentiellement dévastateur sur les économies déjà très fragiles de ces pays.

Dans une déclaration à la presse, le ministre mauritanien des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur, M. Ismaîl Ould Cheikh Ahmed, dont le pays assure la présidence tournante du groupe depuis le 25 février dernier, a indiqué que la réunion a abordé principalement les répercussions de la crise du nouveau Coronavirus qui a balayé le monde et dont le nombre des cas confirmés dans les cinq pays a atteint 1200.

Il a expliqué que la réunion, organisée pour la première fois à distance, a examiné les aides reçues jusqu’à présent et celles attendues pour pouvoir endiguer la propagation de l’épidémie du Covid-19.

Les ministres des Affaires étrangères des pays du groupe ont de même examiné l’avenir du monde, en particulier du continent africain après cette pandémie, a-t-il dit, soulignant, à cet égard, la nécessité de trouver un soutien pour ces pays face aux défis sécuritaire et sanitaire, ainsi qu’aux défis découlant des changements climatiques.

Ils ont aussi estimé nécessaire l’annulation complète de leurs dettes, considérant que l’annonce de l’annulation de ces dettes pour cette année “est insuffisante”.

Pour rappel, le G20 a décidé, mercredi, d’aider les pays les plus pauvres du monde pour faire face aux répercussions de l’épidémie du nouveau coronavirus, en suspendant leur service de la dette pendant un an.

Le chef de la diplomatie mauritanienne a également expliqué que la réunion a examiné les problèmes sécuritaires dans la région du Sahel et les défis auxquels le groupe est confronté, soulignant que les ministres des Affaires étrangères des pays G5 Sahel ont, en outre, salué les progrès enregistrés dans la lutte contre le terrorisme depuis l’offensive lancée fin janvier dernier dans une zone de trois frontières, ainsi que les opérations lancées par l’armée tchadienne depuis le 29 mars contre Boko Haram ayant permis d’éliminer les terroristes dans toutes les îles du Lac-Tchad.

Les ministres ont, à cet égard, appelé à une vigilance accrue dans un contexte où les efforts des gouvernements sont orientés vers la lutte contre le Covid-19.

Rappelons que le G5 Sahel, créé à Nouakchott en février 2014, vise à coordonner les politiques des pays membres afin de renforcer la sécurité, la paix et le développement dans l’espace sahélien et saharien.

Bouton retour en haut de la page
Fermer