Le Comité de veille économique (CVE), réuni mercredi à Rabat, a décidé de proroger la date limite d’octroi des crédits “Damane Relance” au 31 mars 2021, et d’introduire des mesures d’assouplissement et d’amélioration des termes d’utilisation de cette offre.

Ces mesures portent notamment sur les aspects relatifs à l’élargissement de l’offre Relance aux courtiers d’assurance, aux bureaux de change et aux sociétés de transferts de fonds, le relèvement du montant du crédit Relance à 2 mois de chiffre d’affaires pour les entreprises du transport touristique affectées par la crise.

Il s’agit également de l’assouplissement des conditions pour les entreprises du BTP, notamment le retraitement des avances sur droits constatés et l’instruction au cas par cas des entreprises viables affectées par la crise, de moins de 3 ans ayant réalisé des investissements importants avant la crise et affichant un taux d’endettement élevé et de l’augmentation du plafond du montant du crédit Relance de 40% à 50% du coût global de la réalisation du projet, hors foncier, et ce, pour les entreprises de promotion immobilière ne bénéficiant pas de crédit de promotion immobilière (CPI).

Au cours de cette 11ème réunion, les membres du CVE ont exprimé leur satisfaction quant aux progrès accomplis au niveau des différents dispositifs de garantie mis en place dans le cadre de la lutte contre les effets de la crise, en l’occurrence, les instruments Oxygène et Relance et ceux déployés en faveur des établissements et entreprises. Au 31 décembre 2020, 86.008 opérations de crédits ont été effectuées.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette réunion, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun a indiqué que les garanties de l’Etat dans le cadre de l’offre “Damane Relance”, pour accompagner la relance de divers secteurs, vont continuer à être présentées par le système bancaire jusqu’à fin mars 2021.

En parallèle, a-t-il ajouté, il a été décidé d’assouplir les conditions d’accès aux financements de cette offre, sur la base des retours d’expériences des utilisateurs des produits de ce mécanisme de garantie, pendant les 6 derniers mois.

Revenant sur les principaux points abordés par le comité, le ministre a fait savoir que cette réunion a été l’occasion de passer en revue les développements récents de certains indicateurs macro-économiques clés, qui font montre du redressement progressif de l’activité économique nationale.

“Les secteurs économiques dans leur ensemble sont globalement bien orientés, à l’exception d’un certain nombre d’activités qui ont été durement touchés par les mesures préventives pour la lutte contre la propagation de la pandémie”, a-t-il dit, soulignant que différents mécanismes de soutien sont mis à la disposition de ces secteurs, qui peinent encore à renouer avec la reprise, à l’instar du tourisme, du transport aérien et de certaines activités tertiaires.

Bouton retour en haut de la page
Fermer