MDSJ CHALENGE VIRTUEL BANNIERE 2

Le coronavirus impacte le quotidien et le comportement des athlètes, particulièrement en raison du confinement et de la distanciation sociale qui demeurent les seuls moyens d’endiguer cette pandémie.

Ainsi, le confinement à domicile aura des effets psychologiques sur les athlètes en raison du changement de style de vie, provoquant chez certains des états de stress, de frustration, d’inquiétude et d’angoisse.

Dans ce sens, le président de la Fédération royale marocaine de cyclisme (FRMC), Mohamed Belmahi, a indiqué que la pandémie a provoqué un changement dans les habitudes et la routine quotidienne des athlètes en général et des cyclistes en particulier, notant que c’est devenu une source de stress pour eux à un moment où les rumeurs et la diffusion de fausses informations sur la question fusent.

Dans un entretien accordé à la MAP, M. Belmahi a mis l’accent sur l’importance de mettre en place des programmes permettant aux athlètes de surmonter cette période difficile et tout ce qui l’accompagne d’incertitude et d’angoisse.

Tous les athlètes devraient continuer à s’entraîner progressivement, mais pas uniquement sur le côté physique, a estimé M. Belmahi soulignant l’importance de la préparation mentale et psychologique en particulier après le report ou l’annulation de nombreuses compétitions nationales, régionales et internationales, notamment les Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Le président de la FRMC a également évoqué certains problèmes dus à la conjoncture actuelle notamment l’avenir des contrats conclus dans le milieu sportif, qu’ils soient individuels ou collectifs, les contrats de parrainage, les contrats de joueurs professionnels dans les clubs et les contrats des salariés relevant des fédérations sportives.

Dans le même contexte, M. Belmahi a appelé à la tenue de réunions pour discuter des défis et problèmes liés à l’avenir des activités sportives sous tous leurs aspects juridiques, économiques et sociaux, d’autant plus que le sport marocain a des engagements continentaux et internationaux.

Par ailleurs, il a souligné que le sport marocain impacte positivement l’économie locale et nationale, car il contribue à enrichir le marché de l’emploi (joueurs, entraîneurs, préparateurs physiques, cadres administratifs, etc.), permet de réaliser d’énormes gains grâce à des manifestations nationales, continentales ou mondiales et soutient le tourisme à travers l’organisation de compétitions qui contribuent à attirer un grand nombre d’équipes et de délégations.

Les clubs locaux, en accueillant les championnats continentaux et internationaux, bénéficient également des revenus de la vente de billets, ce qui contribue à augmenter les bénéfices qui leur permettent de remplir leurs engagements financiers.

M. Belmahi a conclu que les autorités de tutelle, les fédérations sportives et les sponsors sont tenus de réunir toutes conditions qui permettent au sport marocain de redécoller après la levée de l’état d’urgence, tout en érigeant comme priorité la santé et la sécurité des athlètes.

Suspendu depuis mars dernier, le cyclisme national s’apprête à son tour à reprendre du service, mais le retour doit se faire avec prudence, d’une manière progressive et en pleine concertation avec les autorités administratives et sanitaires.

MDJS CHALLENGE VIRTUEL
Bouton retour en haut de la page
Fermer