Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a approuvé, dimanche soir, le projet de texte de “la Charte des principes” de l’Islam de France, indique un communiqué de cette instance, principal interlocuteur des pouvoirs publics français pour le culte musulman.

“Conscientes de la nécessité de dépasser leurs formulations particulières afin de préserver et de consolider leur unité et leur cohésion, les fédérations ont adopté un texte consensuel dénommé « Charte des principes » qui les engage conjointement et solidairement”, souligne le CFCM, dont les dirigeants seront reçus ce lundi par le président de la République Emmanuel Macron.

Les dirigeants du Conseil français du culte musulman avaient été reçus, en novembre dernier, par M. Macron à qui ils avaient présenté, à sa demande, les grandes lignes d’un Conseil national des imams chargé de “labelliser” les imams de France.

Le chef de l’Etat français leur avait demandé par la même occasion de rédiger et de lui présenter en lien avec le ministère de l’Intérieur, une “charte des valeurs républicaines” sur laquelle devront s’engager le CFCM et les neuf fédérations le composant, dans le sillage de l’élaboration de loi controversée sur le “séparatisme” et l’Islam radical, qui sera examinée dès ce lundi à l’Assemblée nationale.

“Cette charte réaffirme notamment la compatibilité de la foi musulmane avec les principes de la République, dont la laïcité, et l’attachement des musulmans de France à leur citoyenneté pleine et entière” et “rejette l’instrumentalisation de l’Islam à des fins politiques ainsi que l’ingérence des États dans l’exercice du culte musulman”, note le CFCM, dirigé par Mohamed Moussaoui, qui préside également l’Union des mosquées de France (UMF).

“La charte rappelle que le principe d’égalité devant la loi oblige tout citoyen dont le musulman de France à inscrire son vécu dans le cadre des lois de la République garantes de l’unité et la cohésion de notre pays”, précise le communiqué, ajoutant que le texte réaffirme le principe d’égale dignité humaine dont découle l’égalité Femme-Homme, la liberté de conscience et de religion, l’attachement à la raison et au libre-arbitre, le rejet de toute les formes de discrimination et de la haine de l’Autre”.

A cette occasion, poursuit-on, les fédérations ont réaffirmé leur volonté unanime de mettre en place dans les meilleurs délais le Conseil National des Imams (CNI).

Le CFCM soumettra le texte de la charte ainsi que les textes fondateurs du CNI aux acteurs locaux, imams et responsables de mosquées, en vue d’une consultation et d’une adhésion les plus larges possibles, explique le communiqué.

Bouton retour en haut de la page
Fermer