L’exécutif canadien a annoncé le lancement d’un Fonds de secours pour le Liban afin de permettre aux Canadiens de venir en aide aux personnes touchées par les explosions survenues dans le port de Beyrouth, faisant au moins 154 morts et 5.000 blessés.

Pour chaque don de particuliers canadiens à la Coalition humanitaire du Canada, le gouvernement d’Ottawa versera une contribution de contrepartie, jusqu’à 2 millions de dollars, a expliqué la ministre du Développement international, Karina Gould, lors d’un point de presse.

La mise en place de ce fonds s’inscrit dans le cadre de l’aide de cinq millions de dollars promise plus tôt cette semaine, a-t-elle précisé.

La situation sur le terrain à Beyrouth est jugée “très critique”, a indiqué la ministre, relevant qu’une action humanitaire concertée “est nécessaire pour répondre aux besoins immédiats des personnes touchées par l’explosion, notamment en offrant des soins de santé, de la nourriture, des abris et de l’eau”.

Une aide d’urgence de 250 millions d’euros a été mobilisée dimanche par la communauté internationale lors d’une visioconférence organisée par l’ONU et la France en vue d’aider le Liban à faire face aux conséquences des explosions qui a frappé Beyrouth.

Au cours de cette rencontre, les chefs d’Etat, de gouvernement et de ministres ont promis que cette aide sera “directement” distribuée à la population tout en appelant à une enquête “transparente” sur les causes de la tragédie

Bouton retour en haut de la page
Fermer