Environ quarante-trois mille femmes affectées par la pandémie de la maladie à coronavirus au Burkina Faso, recevront chacune, pendant trois mois, de la part du gouvernement, la somme de huit cent soixante millions de FCFA dans le cadre de la lutte contre la pandémie, a appris mercredi l’AIB.

Selon le quotidien d’Etat Sidwaya, ce sont 3000 ménages pauvres directement touchés par la covid-19, 20.000 ménages vulnérables et autres 20.000 vendeuses de fruits et légumes des marchés qui recevront, chacune, 20.000 FCFA pendant trois mois.

Le journal précise que ce soutien du ministère en charge de l’Action sociale fait partie du projet filets sociaux dans le cadre de la lutte de la pandémie du coronavirus au Burkina Faso.

La même source a signalé que les bénéficiaires seront issus de toutes les femmes des communes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso et leurs environs.

A en croire, la ministre de l’Action sociale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Marie Laurence Maréchal/ Ilboudo, les femmes ont été choisies suivant les critères de vulnérabilité du projet filets sociaux qui sont, entre autres, le niveau de revenu, la taille du ménage, le nombre de repas pris par jour, etc.

«Avec le démarrage des paiements des premiers cash transferts ce sont environ 58 mille FCFA qui seront versés à 43.000 bénéficiaires directs à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso soit 301.000 bénéficiaires indirects», a-t-elle soutenu.

Laurence Ilboudo a confié qu’une extension des transferts de 50.000 ménages vulnérables est également prévue dans les jours à venir pour les zones rurales touchées du Burkina Faso.

Bouton retour en haut de la page
Fermer