Au Maroc, l’automobile se confirme comme acteur majeur de l’économie, souligne, mercredi, la radio publique France Info.

Avec 700.000 véhicules sortis des usines marocaines en 2019, dépassant l’objectif prévu de 600.000 pour 2020, la filière, qui emploie désormais 180.000 salariés, est devenue le premier secteur exportateur du pays, en assurant le tiers des exportations pour une valeur de 7 milliards d’euros, affirme le média français sur son site internet.

Le secteur attire toujours comme en témoigne la décision récente du français UTAC et de l’Allemand FEV d’ouvrir un centre d’essais automobiles au Maroc, le premier en Afrique et celle du groupe PSA d’étendre sur 96 hectares supplémentaires son complexe à Kenitra, relève France Info.

“L’automobile a décidément le vent en poupe au Maroc. Coup sur coup deux annonces viennent confirmer le rôle majeur du pays dans ce secteur d’activité. D’une part la création d’un centre d’essais automobiles dans le centre du pays, et aussi l’extension à Kenitra du complexe PSA sur 96 hectares supplémentaires”, écrit le média français.

La première annonce se rapporte au lancement d’un centre d’essais automobiles qui verra le jour en 2021 à Oued Zem à 150 km au sud-est de Casablanca.

“C’est tout simplement le premier implanté sur le continent africain”; un centre d’essai étant “un outil indispensable à la conception de nouveaux véhicules, mais aussi à l’adaptation de véhicules à des contraintes régionales”, relève France Info.

Le projet est notamment porté par le groupe français UTAC, spécialisé dans la validation de la conformité des véhicules aux normes, et l’Allemand FEV. “Deux acteurs majeurs du secteur automobile qui ne font pas mystère quant à leur choix”, souligne la radio publique française.

Et de noter que la politique menée par le Maroc pour faire du pays un acteur majeur de l’industrie automobile a attiré plusieurs constructeurs (Renault, PSA) et leurs sous-traitants, qui sont autant de clients potentiels pour le Français UTAC et l’Allemand FEV. A cela s’ajoute des coûts salariaux locaux favorables qui permettront aux deux opérateurs de bénéficier d’une meilleure compétitivité sur certains types de prestations.

Quant à la seconde annonce, elle est venue confirmer que “le développement de la filière automobile au Maroc se poursuit”. Ainsi, 96 hectares supplémentaires vont être aménagés à Kenitra pour accueillir de nouveaux sous-traitants du constructeur PSA, indique France Info, soulignant que le complexe PSA a réalisé un chiffre d’affaire de 850 millions d’euros en 2019.

Bouton retour en haut de la page
Fermer