L’arganier (Argania Spinosa), espèce endémique du Maroc, joue un rôle majeur dans la préservation de la biodiversité, la conservation de l’équilibre de la nature et dans la lutte contre les changements climatiques.

Outre ses différentes utilisations culinaires et ses vertus thérapeutiques et cosmétiques, l’arganier peut se vanter de ses fonctions écologiques qui consistent surtout au maintien du sol et à la lutte contre l’érosion hydrique et éolienne.

La proclamation en 2021 de la journée internationale de l’arganier n’est donc pas un fruit du hasard.

Reconnu en tant que patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, en 2014, et en tant que système du patrimoine agricole mondial par l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en 2018, l’arganier a amplement mérité ses titres de noblesse.

L’huile d’argan, extraite des “affiaches” (fruits de l’arganier), est un produit doté d’activités anti-oxydantes comme les carotènes, les polyphénols, les vitamines A, C et E, notamment en gamma tocophérol, a indiqué Abdelaziz Mimouni, chef du Centre régional de la recherche agronomique d’Agadir.

“Au Maroc, la production de l’huile d’argan oscille entre 4.000 et 6.000 tonnes par an selon les conditions climatiques”, a précisé M. Mimouni dans une déclaration à la MAP à la veille de la première célébration de la journée internationale de l’arganier.

Ces bienfaits on créé un engouement pour cette huile réputée et appréciée aussi bien au Maroc qu’à l’étranger, entraînant une augmentation considérable de la demande au niveau national et surtout au niveau international (les États-Unis d’Amérique, l’Europe, le Canada et l’Asie), a-t-il souligné, notant que les exportations de l’huile d’argan varient entre 1.000 et 1.500 tonnes/an.

Concernant les bénéfices de cet or vert, Zoubida Charrouf, professeure de chimie à l’Université Mohammed V de Rabat, a, pour sa part, indiqué que les antioxydants contenus dans l’huile d’argan sont “généralement bénéfiques pour la guérison de la peau irritée, gercée, endommagée ou même brûlée et font d’elle le produit anti-âge idéal”.

Par ailleurs, des études ont montré que cette huile permettait de réduire le risque cardiovasculaire car elle joue un rôle sur la pression artérielle, diminue le cholestérol total et les triglycérides et augmente le statut antioxydant, a déclaré Mme Charrouf à la MAP.

“En 2021, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 10 mai Journée internationale de l’arganier. La résolution, présentée par le Maroc, a été coparrainée par 113 États membres des Nations unies et adoptée par consensus”, lit-on dans le site de l’Organisation des nations unies (ONU).

La proclamation de la journée internationale de l’arganier se veut une reconnaissance à l’échelle internationale des efforts du Royaume, sous les Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans la protection et la valorisation de l’arganier.

Dans ce contexte, plusieurs événements ont été organisés en commémoration de cette journée historique, qui se veut une reconnaissance à un élément de l’écosystème marocain et un symbole de résilience et d’éternité.

Ainsi, la Fondation Mohammed VI pour la recherche et la sauvegarde de l’arganier (FMVI.RSA) a organisé un “Event” sous forme de webinaires.

Cet événement, qui a connu la participation d’experts nationaux et internationaux, a été axé autour d’une analyse multisectorielle de l’écosystème arganier.

En sus, un évènement de haut niveau a été organisé sous la présidence du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et des forêts, Aziz Akhannouch.

Organisé en format hybride, cet événement a été  suivi en live sur la web TV des Nations Unies, ainsi que sur YouTube et sur les réseaux sociaux.

Bouton retour en haut de la page
Fermer