Toutes les voies de dialogue sont complémentaires et mènent vers la stabilité de la Libye afin de sortir de la crise, a affirmé, mardi à Tanger, Mohamed Abu Sunaina, membre du Haut conseil d’État libyen.

Lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la clôture de la réunion de coordination entre la Chambre des représentants libyenne et le Haut conseil d’État libyen, organisée à Tanger les 30 novembre et 1er décembre, M. Sunaina a précisé que les dialogues qui se déroulent au Maroc, ou dans d’autres pays, sont des voies parallèles menant vers un seul but, à savoir la stabilité de la Libye pour sortir de la crise, affirmant que ces voies “ne se croisent pas, mais sont plutôt complémentaires”.

S’agissant de la prochaine étape, M. Abu Sunaina a fait savoir que les grandes lignes consistent à unifier les voies pour édifier l’Etat libyen et unifier ses institutions, estimant que toute stabilité ou règlement politique conduira à la stabilité dans les autres aspects de la vie.

“Nous essayons de nous appuyer sur l’ensemble des résultats des séances de dialogue et de rencontres entre les parties pour aller vers d’autres aspects positifs”, a-t-il poursuivi, notant que “la dernière séance de dialogue à Bouznika a permis d’aboutir à un ensemble d’ententes sur lesquels nous nous appuyons”.

Il a évoqué, dans ce sens, que ces accords comprennent la détermination des mécanismes pour occuper 7 postes de souveraineté, conformément à l’article 15 de l’Accord politique libyen, ajoutant qu’il s’agit des postes de gouverneur de la banque centrale, de président de l’autorité de contrôle administratif, de président du bureau d’audit, de président de la Cour suprême, de procureur général, de président de la Haute commission électorale libyenne et de président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption.

Les mécanismes pour occuper les postes de souveraineté ont été au centre des discussions lors de cette réunion de coordination, a-t-il fait savoir, expliquant que 12 mécanismes sont en cours de discussion, et que les meilleurs sont ceux qui permettent d’assurer l’équité et l’égalité des chances et l’inclusion de l’ensemble des zones et régions de la Libye.

M. Abu Sunaina a, en outre, salué les efforts du Royaume du Maroc, Roi, gouvernement et peuple, ainsi que l’hospitalité et la sollicitude dont a fait preuve le Maroc pour aider la Libye à sortir de la crise.

Le communiqué final ayant sanctionné la réunion de coordination avait fait part de l’attachement des deux parties à l’appropriation libyenne du processus politique et à oeuvrer conformément aux mécanismes prévus dans l’Accord politique libyen ainsi qu’aux résolutions du Conseil de sécurité, soulignant la nécessité d’intensifier les rencontres directes et de les adopter comme outil efficient et transparent pour traiter les problématiques qui entravent l’unification des institutions de l’Etat, mettre fin à la division et mettre un terme aux ingérences étrangères.

Bouton retour en haut de la page
Fermer