L’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (ANSS) entend rompre la chaîne de transmission communautaire de la pandémie du Coronavirus au cours de 60 jours dans les cinq(5) communes de Conakry, en mettant les collectivités devant” une nouvelle stratégie en route”.

L’ANSS a conféré mercredi 03 juin avec les élus locaux de la ville de Conakry sous l’égide du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et du gouvernorat de la ville de Conakry.

L’initiative vise l’implication effective du gouvernorat de Conakry, des cinq (5) maires des communes, des chefs des quartiers de Conakry et chefs de secteurs dans la lutte pour mettre fin à la transmission communautaire de la pandémie à Conakry en 60 jours.

Les organisateurs de la réunion dont le directeur général de l’ANSS, Dr Sakoba Keita et les représentants des partenaires ont regretté le manque de synergie, tout en soulignant que « Chaque responsable des collectivités de la ville de Conakry doit aider les services de l’ANSS dans l’identification des ménages abritant les contacts et les cas positifs et dans la définition des cas en langue nationale ». Selon Dr Sakoba « pendant ces 60 jours, certains patients seront pris en charge à la maison bien que l’ANSS dispose désormais de 1.275 lits d’hospitalisations répartis dans cinq (5) centres d’isolement et compte quatre (4) nouveaux Bus et cinq (5) ambulances. »

Le gouverneur de la ville de Conakry Gl Mathurin Bangoura dit avoir compris les démarches des autorités de l’ANSS ; l’ANSS qui fait bien penser aux ménages des quartiers de Conakry qu’on ne pas atteindre sans l’implication du gouvernorat, des mairies, des quartiers et des secteurs. Le gouverneur de Conakry se dit déterminer à accompagner le projet en vue de rompre la transmission communautaire à Conakry. Le Général Mathurin Bangoura a été le premier à préparer les esprits des chefs des quartiers dans le cadre de la prévention lorsque la ville avait une dizaine de cas de contaminations.

« Des équipes de médecins vont descendre dans les ménages en cinq (5) agents de santé par groupe, mais sans la participation des communautés, on ne réussira pas, la stratégie ne portera pas de bons résultats. Contrairement au temps d’EBOLA, nous comptons commencer dans les quartiers où il y a plus de 50% des cas positifs » a confié la directrice régionale de la Santé de la Ville de Conakry Hadja Tata Gakou.

A noter que cette stratégie dénommée STOP COVID-19 en 60 jours touchera tous les 131 quartiers de Conakry et s’étendra progressivement sur certains communes de Coyah et de Dubréka , notamment dans les ménages qui abritent les cas contacts et confirmés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer