Rabat, 27/10/2020 (MAP) – Le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement a présidé, récemment, une visioconférence pour le lancement officiel du projet relatif à “l’Appui à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable au Maroc”.

Cette réunion a permis de présenter le projet Agenda 2030, financé par le ministère allemand de la coopération et du développement économique-BMZ et exécuté par l’Agence de coopération technique allemande (GIZ), ainsi que ses composantes et ses objectifs, indique un communiqué du ministère.

Elle a été aussi l’occasion d’engager un débat sur l’alignement de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD) avec les Objectifs de développement durable.

A cette occasion, M. Rabbah a souligné l’importance de ce projet pour accompagner le processus de mise en œuvre et d’évaluation de la SNDD et de son alignement avec l’Agenda 2030 et ses Objectifs de développement durable.

Il a évoqué à cet égard les efforts entrepris pour renforcer la gouvernance du développement durable, assurer la synergie entre les processus de mise en œuvre de la stratégie nationale et de l’Agenda 2030 et renforcer les capacités de toutes les parties prenantes en matière de suivi et évaluation, notamment l’utilisation des outils numériques et la digitalisation.

De son côté, le directeur résident de la GIZ, Lorenz Petersen, a salué les efforts du Maroc dans la mise en œuvre de la SNDD et l’intégration du développement durable dans les stratégies sectorielles. Il a également réitéré l’engagement de la GIZ pour accompagner les efforts du Maroc en la matière.

Au terme de la réunion, le ministre s’est félicité des recommandations et des propositions formulées par les participants, et a appelé à leur déclinaison dans le plan d’action du projet pour renforcer sa mise en œuvre au niveau national et territorial.

Ont pris part à cette réunion, organisée conjointement par le département de l’environnement et la GIZ, les représentants des départements ministériels concernés, de certains établissements publics, du secteur privé, du PNUD ainsi que des représentants de la société civile.

Bouton retour en haut de la page
Fermer