Les chantiers de cinq grands nouveaux barrages seront lancés en 2021, pour une enveloppe budgétaire globale estimée à 4,8 MMDH et une capacité de 525 millions de m3, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara.

Intervenant lors de la séance annuelle de la Chambre des conseillers consacrée à la stratégie nationale de l’eau 2009-2020, le ministre a relevé qu’il s’agit du barrage sur Oued Lakhdar, dans la province d’Azilal et des barrages de Taghzirt, dans la province de Béni-Mellal, Tamri dans la préfecture d’Agadir Ida-Outanane et d’Alkhankro à Figuig, en plus du barrage d’Imfout, à Settat, qui fera l’objet de rehaussement.

Selon le responsable gouvernemental, ces chantiers interviennent dans le cadre du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, aspirant ainsi à porter la capacité totale des barrages à 27 milliards m3 à l’issue de ces travaux.

Il a relevé que durant la période 2009-2020, il a été procédé au lancement de 23 grands barrages, pour un coût global de 28,2 MMDH, ce qui permettrait de porter la capacité à 6,237 milliards m3, précisant qu’il s’agit de sept barrages en exploitation et 11 en cours de réalisation.

Il s’agit, également, de cinq grands barrages pour l’année 2020, dont le coût global s’élève à 7.800 MDH, avec une capacité de 2.237 millions m3, affirme le responsable, faisant remarquer que cette année est la première du programme national d’approvisionnement en eaux potables et d’irrigation 2020-2027.

Concernant la stratégie nationale de l’eau, notamment le volet relatif aux 60 barrages programmés, dont ceux qui étaient en cours de réalisation en 2009, M. Amara a indiqué que 26 barrages ont été réalisés ou sont en cours de réalisation (dont 17 en exploitation), 18 ont été inclus dans le programme national 20-27 et au projet de plan national 20-50 et 16 n’ont pas été pris en compte, soit pour suffisance des dispositifs de drainage et d’approvisionnement existants, soit pour inefficacité du projet due à une faible capacité.

Grâce à la politique proactive en matière de l’eau, initiée conformément à la vision royale éclairé de Feu SM Hassan II et consolidée par SM le Roi Mohammed VI, le Maroc s’est doté d’une importante infrastructure hydrique, a-t-il souligné, précisant qu’il s’agit de 149 grand barrages d’une capacité globale de plus de 19 milliards m3 et 133 petits barrages en exploitation.

Bouton retour en haut de la page
Fermer