Les chantiers de cinq grands nouveaux barrages seront lancés en 2021, pour une enveloppe budgétaire globale estimée à 4,8 MMDH et une capacité de 525 millions de m 3 , a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara.

Intervenant lors de la séance annuelle de la Chambre des conseillers consacrée à la stratégie nationale de l’eau 2009-2020, le ministre a relevé qu’il s’agit du barrage sur Oued Lakhdar, dans la province d’Azilal et des barrages de Taghzirt, dans la province de Béni-Mellal, Tamri dans la préfecture d’Agadir Ida-Outanane et d’Alkhankro à Figuig, en plus du barrage d’Imfout, à Settat, qui fera l’objet de rehaussement.

Selon le responsable gouvernemental, ces chantiers interviennent dans le cadre du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, aspirant ainsi à porter la capacité totale des barrages à 27 milliards m 3 à l’issue de ces travaux.

Il a relevé que durant la période 2009-2020, il a été procédé au lancement de 23 grands barrages, pour un coût global de 28,2 MMDH, ce qui permettrait de porter la capacité à 6,237 milliards m 3 , précisant qu’il s’agit de sept barrages en exploitation et 11 en cours de réalisation.

Il s’agit, également, de cinq grands barrages pour l’année 2020, dont le coût global s’élève à 7.800 MDH, avec une capacité de 2.237 millions m 3 , affirme le responsable, faisant remarquer que cette année est la première du programme national d’approvisionnement en eaux potables et d’irrigation 2020-2027.

Concernant la stratégie nationale de l’eau, notamment le volet relatif aux 60 barrages programmés, dont ceux qui étaient en cours de réalisation en 2009, M. Amara a indiqué que 26 barrages ont été réalisés ou sont en cours de réalisation (dont 17 en exploitation), 18 ont été inclus dans le programme national 20-27 et au projet de plan national 20-50 et 16 n’ont pas été pris en compte, soit pour suffisance des dispositifs de drainage et d’approvisionnement existants, soit pour inefficacité du projet due à une faible capacité.

Grâce à la politique proactive en matière de l’eau, initiée conformément à la vision royale éclairé de Feu SM Hassan II et consolidée par SM le Roi Mohammed VI, le Maroc s’est doté d’une importante infrastructure hydrique, a-t-il souligné, précisant qu’il s’agit de 149 grand barrages d’une capacité globale de plus de 19 milliards m 3 et 133 petits barrages en exploitation.

Bouton retour en haut de la page
Fermer