L’Association marocaine de la presse sportive (AMPS) a dénoncé “vigoureusement” les dérives dangereuses de la chaine algérienne “Echourouk”, appelant les sages des médias et de la culture en Algérie à faire valoir l’éthique et la déontologie de la profession.

L’AMPS a souligné lundi dans un communiqué avoir suivi “avec beaucoup d’exaspération et d’indignation les dérives dangereuses de la chaîne algérienne “Echourouk” qui a bafoué l’éthique et les règles de déontologie à travers une émission abjecte et attentatoire à la Personne de Sa Majesté le Roi et qui constitue une atteinte délibérée aux sentiments des marocains attachés à leur Souverain et aux constantes et aux symboles sacrés du Royaume”.

“La décadence professionnelle et éthique dont a fait montre la chaîne algérienne “Echourouk” témoigne d’une réaction désespérée d’un média dirigé contre les retentissantes victoires politiques du Royaume et les initiatives menées sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, en premier lieu la consécration de la marocanité du Sahara et la défense de ses causes nationales”, a affirmé l’AMPS, condamnant vigoureusement cette flagrante dérive de l’éthique et des règles déontologiques de la profession tout en rejoignant les forces vives du Royaume pour défendre les symboles sacrés de la Nation.

L’Association a exhorté les sages dans les médias algériens “de dissuader de telles comportements inacceptables et de faire valoir l’éthique de la profession et le rôle constructif joué par la presse, notamment entre deux peuples qui partagent de nombreux points communs, et ne pas suivre aveuglément les campagnes effrénées menées par le régime militaire en Algérie”.

Elle a également appelé les consciences vives du peuple algérien à “mettre un terme aux sottises du régime militaire et élever la voix de la sagesse pour surmonter les circonstances délicates que traverse la région maghrébine”.

L’AMPS a par ailleurs salué “la fermeté héroïque de nos forces armées royales, qui sont présentes en première ligne pour protéger la patrie et veiller sur sa sûreté et sa sécurité”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer