Le nouvelle stratégie agricole figure parmi les axes prioritaires du projet de loi de finance au titre de l’année 2021 (PLF-2021), en vue de développer une agriculture résiliente et éco-efficiente.

L’année 2021 sera marquée par la réalisation des principaux projets relevant du programme d’action agricole, dans le but de promouvoir le secteur, selon la note de présentation du PLF-2021.

Ces projets portent en particulier sur l’irrigation et l’aménagement de l’espace agricole à travers notamment, le Programme national d’économie d’eau en irrigation (PNEEDI), précise la note, soulignant que les opérations programmées, dans ce cadre, visent à consolider et pérenniser les acquis du Plan Maroc Vert (PMV) à travers, d’une part, la reconversion collective à l’irrigation localisée portant sur les travaux de modernisation des réseaux d’irrigation sur près de 59.000 ha, et d’autre part, la poursuite de la reconversion individuelle à l’irrigation localisée.

Ce programme sera réalisé également à travers le développement des filières de production animale et végétale, par la mise en œuvre de la nouvelle vision de développement de l’agriculture solidaire, le soutien à l’investissement privé, et le renforcement des chaînes de valeurs agroalimentaires.

A ce titre, il est prévu en 2021 l’achèvement de 417 projets lancés dans le cadre du PMV, notamment, les projets financés par les bailleurs de fonds et les projets objets de conventions spécifiques, ainsi que l’identification et le montage d’une nouvelle génération de projets de l’agriculture solidaire, relève la même source.

Par ailleurs, le soutien à l’investissement privé s’établira via la refonte du système des aides financières à l’investissement dans le secteur agricole accordées dans le cadre du Fonds de Développement Agricole et ce, pour accompagner les grands chantiers de la nouvelle stratégie “Génération Green”.

L’effort de l’État dans ce cadre, sera orienté vers le renforcement de l’appui à l’investissement se rapportant à la valorisation, à la transformation et à l’amélioration de la qualité des produits agricoles et l’allégement des aides accordées en amont.

Aussi, il est prévu un accompagnement spécifique des jeunes agriculteurs et des opérations de mise en valeur des terres collectives.

Ce plan d’action envisage également la préservation du patrimoine végétal et animal et la sécurité sanitaire des produits alimentaires, la mise en place d’un programme de formation et de recherche agricole et le développement de l’espace rural et des zones de montagne, conclut la note.

Bouton retour en haut de la page
Fermer