La crédibilité est une condition primordiale dans le domaine de l’information, a souligné, mercredi à Praia, le ministre d’Etat cap-verdien aux affaires parlementaires et à la présidence du Conseil des ministres et ministre des sports, M. Fernando Elisio Freire.

Le ministre qui recevait, dans le cadre d’une visite de courtoisie, des membres du Conseil exécutif de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines (FAAPA) qui tiendra les travaux de sa 7ème réunion, jeudi à Praia, a noté que la question de l’information revêt une grande importance dans le monde d’aujourd’hui, et la crédibilité, surtout pour un service public, « reste une condition primordiale pour instaurer les jalons d’une véritable stratégie de communication ».

Après avoir souhaité la bienvenue aux membres du Conseil exécutif de la FAAPA, M. Elisio Freire a fait état des efforts déployés par son pays pour accompagner et améliorer le rôle et le rendement de l’agence de presse cap-verdienne “INFORPRESS”, membre de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines.

S’exprimant à cette occasion, le président de la FAAPA et directeur général de l’Agence Marocaine de Presse (MAP), M. Khalil Hachimi Idrissi a présenté les objectifs de la Fédération qui regroupe, a-t-il rappelé, plus de 25 agences africaines de presse, soulignant que la vocation de cette structure créée en 2014, est de partager les expériences des agences, asseoir un partenariat stratégique et développer des relations professionnelles entre les agences membres.

Abordant le rôle de l’agence de presse dans le paysage médiatique, M. Hachimi Idrissi a noté qu’aujourd’hui ces médias professionnels diffusent des informations vérifiées et recoupées qui font de l’agence de presse une source crédible et fiable de l’information.

« Une agence de presse africaine devrait aujourd’hui, en ces temps de déferlement numérique, valoriser sa crédibilité et sa rigueur professionnelle pour devenir la base incontournable de la mission de service public d’information qui lui échoit par définition”, a-t-il poursuivi.

« Les agences de presse africaines devraient davantage être soutenues par les pouvoirs publics pour être la référence en matière d’information », a par ailleurs ajouté le président de la FAAPA, soulignant que « les pouvoirs publics doivent être attentifs à leur agence de presse comme outil stratégique au service de la démocratie et renforcer sa crédibilité professionnelle et ses ressources pour mieux se projeter dans l’avenir ».

S’agissant de la tenue du Conseil exécutif à Praia, le président de la FAAPA a indiqué, dans une déclaration à la presse cap-verdienne, que cette réunion intervient après des sessions similaires tenues respectivement à Brazzaville et Abidjan, soulignant que le choix de Praia est dicté notamment par le rôle déterminant joué par l’agence INFORPRESS au sein de la FAAPA.

« Nous sommes heureux de répondre à l’invitation de INFORPRESS pour être ici, ce qui montre aussi le leadership de cette agence au sein de la FAAPA », a-t-il dit, notant que « les perspectives de la coopération avec l’agence de presse du Cap-Vert sont bonnes et réelles ».

Outre le président, M. Hachimi Idrissi, la délégation du Conseil exécutif reçue par le ministre cap-verdien comprenait notamment Mme Oumou Barry Sana, directrice générale de l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP) et 1er Vice-Président de la FAAPA, Mme Jacqueline Furtado Carvalho, directrice exécutive de l’Agence Capverdienne de Presse (INFORPRESS), et M. Mohamed Anis, secrétaire général de la Fédération.

Bouton retour en haut de la page
Fermer