La présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, a souligné jeudi la nécessité d’une refonte de la politique monétaire de la principale institution financière de l’Union européenne.

Répondant à des questions des députés de la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, Mme Lagarde a relevé qu’un “réexamen de la stratégie monétaire” de la BCE s’impose afin de faire face à un éventuel ralentissement économique dans la zone euro.

Mme Lagarde s’est également penchée sur les perspectives de la BCE pour la zone euro dans un contexte marqué par une croissance faible, tout en justifiant la pertinence des mesures de la Banque pour redonner des couleurs à l’économie européenne.

La présidente de la BCE a, par ailleurs, affirmé que la priorité serait donnée sous son mandat à une meilleure communication au public sur la nécessité et le travail de la BCE afin d’instaurer la confiance et de rendre ainsi la politique de la Banque centrale européenne plus efficace.

Mme Lagarde s’est également arrêtée sur la manière dont la BCE pourrait envisager de mieux prioriser la lutte contre le changement climatique dans sa politique monétaire révisée, ainsi que sur les conséquences du Brexit sur les services financiers, la compensation et la stabilité monétaire.

La tâche principale de la BCE consiste à assurer la stabilité des prix et à maintenir l’inflation à un niveau inférieur à 2%. Mme Lagarde, qui conduira la politique monétaire européenne lors des huit prochaines années, devra relever plusieurs défis afin de chasser le spectre de la récession qui plane sur la zone euro.

Bouton retour en haut de la page
Fermer