L’Afrique du Sud peine toujours à améliorer son classement en matière de corruption en restant dans les rangs des pays les plus touchés par ce fléau, selon l’Indice de perception de la corruption (IPC) 2020 publié jeudi.

Le pays est resté en dessous de la barre des 50 points de l’IPC en réalisant un score de 44 sur 100, a indiqué Transparency International  dans son Indice annuel, notant que l’Afrique du Sud occupe la 69ème place parmi 180 pays recensés dans le monde.

Réagissant à ces résultats, le directeur exécutif de Corruption Watch, David Lewis, a déclaré que l’incapacité de l’Afrique du Sud à dépasser la barre des 50 points de l’indice pendant près de 10 ans constitue une situation accablante qui montre l’étendue de la corruption et des dommages qu’elle a causés au pays.

«La confiance du public dans le gouvernement s’est encore érodée pendant la pandémie de Covid-19, car un mépris flagrant des processus des appels d’offres avait caractérisé l’achat équipements de protection individuelle, à un moment où toute la société devait travailler avec intégrité», a-t-il déploré.

Selon l’IPC, la pandémie de la Covid-19 n’est pas seulement une crise sanitaire et économique, mais aussi une crise de corruption, avec d’innombrables vies perdues en raison de l’effet insidieux de ce fléau qui a sapé les efforts de mener une réponse mondiale juste et équitable.

L’indice de perception de la corruption évalue et classe 180 pays à travers le monde sur la base de la perception de la corruption dans le secteur public, en s’appuyant sur 13 évaluations d’experts et des enquêtes auprès des hommes d’affaires.

Bouton retour en haut de la page
Fermer