Le gouvernement sud-africain a décidé, lundi, de prolonger jusqu’au mois mars 2020 le déploiement des éléments de l’armée nationale dans la province du Cap occidental (sud du pays), abritant la ville du Cap, et ce pour assurer la sécurité dans ce plus grand hub touristique du pays rongé par la criminalité.
Le président Cyril Ramaphosa a prolongé le déploiement de l’armée nationale sud-africaine dans la province du Cap pour une nouvelle période de six mois, a annoncé le premier ministre de la province Alan Winde.
Des renforts militaires ont été envoyés dans plusieurs points chauds de la province depuis juillet dernier afin d’endiguer la violence extrême qui sévit dans ses townships à majorité métisse. Au moins 2.000 personnes ont été tuées dans les banlieues du Cap durant la première moitié de l’année en cours, la moitié sous les balles des gangs.
La décision de prolonger le déploiement de l’armée dans la province entre en vigueur dès ce lundi 16 septembre, a dit la présidence sud-africaine, ajoutant que l’armée œuvrera avec la police de la province pour combattre le crime et maintenir l’ordre.
Depuis juillet dernier, l’armée et la police ont lancé plusieurs opérations conjointes ayant conduit à l’arrestation de centaines de personnes impliquées dans des crimes violents.

Bouton retour en haut de la page
Fermer